Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / A la Une / Air France: pas d'amélioration en vue au 3e jour de grève des pilotes

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Air France: pas d'amélioration en vue au 3e jour de grève des pilotes

Paris (AFP) Mercredi 17 Septembre 2014

Un avion d'Air France cloué au sol en raison de la grève des pilotes le 16 septembre 2014 à l'aéroport d'Orly (AFP-Stéphand de Sakutin)

Avec seulement quatre avions sur dix au décollage, le bras de fer entre Air France et ses pilotes se poursuivait mercredi et ne semblait pas en voie de s'essouffler au troisième jour d'une grève que le Premier ministre demande maintenant "d'arrêter".

"Il faut arrêter cette grève" qui "n'est pas comprise", a déclaré le Premier ministre socialiste, Manuel Valls, peu après que son ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, eut appelé l'entreprise "à quelques concessions".

Depuis lundi, la grève est massivement suivie, par 60% des pilotes selon la direction, 75% selon le SNPL AF Alpa, majoritaire chez les pilotes.

A l'origine du conflit, le développement de Transavia, la filiale low cost d'Air France: les syndicats affirment être pour mais s'opposent "aux conditions" proposées.

Le préavis reconductible du SNPL court jusqu'au 22 septembre. Le Spaf (deuxième syndicat) et Alter (non représentatif) ont allongé de deux jours le leur, jusqu'au 20.

Air France a prévu d'assurer mercredi, comme mardi, 40% des vols, après moins de 50% au premier jour. La situation ne devrait pas vraiment s'améliorer jeudi, la direction annonçant "42% de vols maintenus".

A Nice, 90% des vols ont été annulés mercredi. Jean-Pierre, un retraité rentrant de vacances dans le Verdon, trouve que cette grève "c'est abuser quand on voit combien ils gagnent, les pilotes". Pour regagner Nantes, il s'est vu proposer de voyager avec Hop!, la filiale régionale du groupe, avec étape à Bordeaux.

Dans les aérogares parisiens, la journée devait être "globalement conforme" à celle de mardi, avec plus de la moitié des vols annulés. Mais, pour la première fois, des départs de vols long courriers ne sont pas assurés à Orly, a souligné une source aéroportuaire.

A Toulouse et Lyon, 75% des vols ont été supprimés en amont. Dans l'ouest (Rennes, Brest, Nantes), entre 40 et 50%.

- Les grévistes ne 'lâcheront pas' -

Arrivée d'Alexandre de Juniac et de Frédéric Gagey pour un point de presse le 15 septembre 2014 à Paris (AFP-Joël Saget)

Air France, qui dit avoir envoyé 1,1 million de messages à ses clients depuis le début de la grève, recommande toujours à ceux ayant un vol d'ici au 22 de reporter leur voyage ou de changer leur billet sans frais.

Les syndicats organisent une assemblée générale à 13H00. Réunion d'information a priori sans vote, cette AG vise à "montrer à la direction" que les grévistes "ne lâcheront pas", selon Julien Duboz, porte-parole du Spaf.

Dans ce bras de fer, la direction a annoncé qu'elle allait déposer plainte mercredi contre un compte Facebook recensant les pilotes non grévistes, dénonçant une méthode d'intimidation.

Les discussions entre la direction et les syndicats devaient reprendre mercredi. Jusqu'à présent, Air France a échoué à rassurer les pilotes sur ses projets. Sa proposition de limiter l'augmentation de la flotte de Transavia France à 30 avions d'ici à 2019, contre 37 prévus, a reçu mardi une fin de non-recevoir.

Le SNPL y voit une manœuvre pour justifier un plus fort développement de Transavia Europe, avec des contrats "moins-disants" socialement et, à terme, la disparition de lignes Air France.

Pour réagir à la concurrence toujours plus vive de transporteurs à bas coûts, le groupe AF-KLM mise sur l'ouverture de nouvelles bases Transavia en Europe dès 2015, avec des pilotes sous contrats locaux.

Selon une source interne d'Air France, le coût horaire des pilotes est 40% plus élevé chez Air France que chez Transavia, où le salaire annuel brut oscille entre 87.000 et 180.000 euros, contre une rémunération comprise entre 75.000 et 250.000 euros chez Air France, selon le grade, l'ancienneté et l'affectation.

Le groupe rejette la principale revendication des syndicats de réserver aux pilotes d'Air France les avions de plus de 100/110 places, quelle que soit la compagnie du groupe (Air France, Transavia, Hop!).

Un mouvement d'une semaine serait le plus long conflit mené par des pilotes d'Air France (groupe Air France-KLM) depuis 1998. La direction évalue son coût de 10 à 15 millions d'euros par jour, hors dédommagements.

Si le conflit continue, "il pourrait mettre en péril les emplois de l'entreprise", s'alarme le syndicat FO des agents de maintenance. Dans un communiqué, le syndicat appelle direction et pilotes à "prendre leurs responsabilités" et déplore - comme la CFE-CGC et la CFDT - que cette grève sape les efforts réalisés par les salariés depuis 2012.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.