Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / A la Une / Double attentat à Homs, en Syrie: 18 morts, en majorité des enfants

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Double attentat à Homs, en Syrie: 18 morts, en majorité des enfants

Homs (Syrie) (AFP) Mercredi 01 Octobre 2014

Des bâtiments endommagés à Homs, ville de l'ouest de la Syrie aux mains des forces gouvernementales, photographiés le 3 juin 2014 (AFP-Joseph Eid)

Au moins 18 personnes, en majorité des enfants, ont été tuées et près de 40 blessées mercredi dans un double attentat à Homs, troisième ville de Syrie, selon l'agence officielle syrienne Sana et une ONG.

Selon l'agence officielle, des "terroristes" ont fait exploser une voiture piégée devant une école dans le quartier d'Akrama à Homs habité en majorité par des alaouites, communauté minoritaire dont est issue le président Bachar al-Assad.

"Quelques minutes plus tard, un autre terroriste s'est fait exploser devant une (autre) école afin de tuer le plus grand nombre possible de personnes", a précisé l'agence qui avait auparavant indiqué que le deuxième attentat s'était produit près d'un hôpital.

L'agence précise que les victimes sont "en majorité des enfants".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui fait état de l'explosion de deux voitures piégées et donne le même bilan, "il y a des corps complètement déchiquetés et le bilan risque de s'alourdir tellement il y a de blessés graves dans ce double attentat".

A la mi-juin, deux attentats avaient déjà frappé ce quartier loyaliste de Homs.

Le régime a repris en mai le contrôle de la quasi-totalité de la ville après le retrait des rebelles du vieux Homs assiégé pendant deux ans par l'armée.

Seul le quartier de Waer reste aux mains des insurgés. Mercredi, un obus de mortier tiré par l'armée s'est abattu sur le secteur sans faire de victime, selon l'OSDH.

Dans le conflit qui ravage la Syrie depuis plus de trois ans et qui avait commencé par des manifestations pacifiques réprimées dans le sang, la rébellion est à majorité sunnite, comme la population syrienne, tandis que le pouvoir est dirigé par le clan alaouite des Assad.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.