Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / A la Une / La rentrée des classes - EN DIRECT

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

La rentrée des classes - EN DIRECT

Paris (AFP) Mardi 02 Septembre 2014

Un élève fait sa rentrée dans une école de Strasbourg, le 2 avril 2014 (AFP-Frédérick Florin)

10:40 - Symbole - Dans son discours, François Hollande a expliqué qu'il avait voulu venir en Seine-saint-Denis pour la rentrée "d'abord parce que (il a) une pensée pour les familles" des victimes de l'effondrement d'un immeuble à Ronsy-sous-Bois. Notant que le collège Louise Michel était, avant sa complète rénovation, surnommé "Louise Misère", le président a souligné que ce collège de Clichy "marque un symbole: faire resurgir l'avenir là où le passé avait parfois sombré". Clichy-sous Bois avait été le berceau des émeutes dans les banlieues de 2005.

10:36 - Déjà la récré! - Sur l'île d'Houat, dans le Morbihan, c'est déjà l'heure de la récréation pour les deux seuls élèves de l'école primaire, Martin et Lou, 6 ans, inscrits en CP. Martin en profite pour jouer au ballon dans la petite cour. Lou se plaint d'une jambe et boîte: pour lui, c'est château fort, petits soldats et chevaliers.

10:33 - Aubry disciplinée - Interrogée sur l'attitude de certains maires qui refusent d'appliquer les nouveaux rythmes scolaires, Martine Aubry explique être quelqu'un de "très discipliné": "Il y a beaucoup de lois qui ont été votées avec lesquelles je n'étais pas d'accord, je les ai toujours appliquées", affirme la maire de Lille, toujours à l'école maternelle Jean-Bart. "On a le droit de dire qu'on est pas d'accord, mais on doit appliquer".

Rentrée des classes dans une école élémentaire à Paris le 2 septembre 2014 (AFP-Fred Dufour)

10:26 - Posture - A Yerres (Essonne), dont le député-maire Nicolas Dupont-Aignan est fermement opposé à la réforme des rythmes scolaires, on ne parle QUE de cette réforme, raconte le journaliste Jules Bonnard. "La réforme n'est pas tout à fait ce qu'elle devrait être mais le maire est également dans une posture politique", déclare Frédéric Wafflant, Yerrois depuis 10 ans, en accompagnant son fils à l'école Pierre Brossolette. Sur le panneau d'affichage se côtoient un arrêté d'organisation de l'académie de Versailles relatif aux nouveux horaires, un tract de la mairie concernant la fermeture des portes le mercredi matin et un communiqué de la FCPE annonçant avoir contacté le préfet pour les faire ouvrir.

10:22 - Sheriff - Le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin s'adresse aux enfants de CP de l'école privée du Sacré-Coeur du Roucas Blanc: "vous savez qui je suis ? Je suis le sheriff".

10:11 - Chien d'aveugle - Au collège-lycée St-Vincent-Providence à Rennes, la directrice présente aux 4è - réunies pour l'appel - un nouveau venu: Harry, un chien d'aveugle qui aidera Agathe, l'une des collégiennes, rapporte la journaliste Anne Meyer. "Harry viendra aussi au self, surtout ne lui donnez pas à manger!", prévient la directrice. "Et ne le caressez pas, sinon il risquerait de laisser Agathe".

10:18 - Tout neuf - A Clichy-sous-Bois, Hassa et Dalal, des élèves de 3e venues accompagner des petites soeurs de 5e et 6e, restent pour écouter François Hollande. "C'est un honneur de le voir", dit Hassa, tandis que pour Dalal, "ça fait bizarre, on le voit pas souvent par ici". Mais, pour elles, qui feront leur rentrée demain, l'essentiel est ailleurs: "le collège est tout neuf".

La maire de Lille Martine Aubry assiste à la rentrée des classes à l'école Jean-Bart de Lille, le 2 septembre 2014 (AFP-François Lo Presti)

10:02 - FRANÇOIS HOLLANDE ANNONCE "UN GRAND PLAN DU NUMÉRIQUE POUR L’ÉCOLE".

"Bien sûr que nous aurons besoin des collectivités locales pour accompagner ce processus. C'est déjà fait. Mais l'Etat y mettra aussi tous ses moyens pour former les enseignants, pour assurer partout l'arrivée du très haut débit et pour aussi que les éditeurs de livres puissent également mettre les contenus sous forme numérique de manière à ce que chacun puisse y accéder", précise le président de la République.

09:56 - Ni chewing-gum, ni casquette - Au collège Debussy à Saint-Germain-en-Laye, la rentrée suit son cours. Pas de listes de classes affichées comme en primaire, les élèves sont appelés un à un. Dès qu'une 6ème est constituée, elle part dans une salle de classe avec un enseignant. "Pas de chewing-gum, pas de casquette", rappelle la principale en faisant l'appel.

09:53 - Répétition - Devant l'école Nestor Perret de Clermont-Ferrand, Angela Akieva est "angoissée". Originaire de Russie et arrivée en France en 2011, c'est la première fois qu'elle emmène sa fille Saïda, 3 ans, à l'école. "Elle ne parle pas un seul mot de francais, j'ai peur qu'elle se perde dans les couloirs, qu'elle ne comprenne pas ce qu'on lui dit. Ca fait plusieurs jours qu'on répète les mots: bonjour, merci, où sont les toilettes….

09:49 - Une école à deux élèves - Peu avant 9h00, Lou et Martin, 6 ans, sont arrivés sous un soleil radieux à leur école, sur l'île d'Houat, dans le Morbihan. Lou et Martin sont les deux seuls inscrits à l'école primaire, une des plus petites écoles de France dont la maire de l'île veut assurer la pérennité. "Car la mort de l'école, ce serait la mort de l'île", dit Andrée Vielvoye au journaliste Hervé Gavard.

09:43 - VIP à Clichy - François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem sont arrivés au collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois. Une visite saluée par Sophie Chol, 27 ans, prof d'espagnol: "un nouveau collège, la venue du president, c'est valorisant pour nous et pour les élèves. Les élèves se disent qu'on s'intéresse à eux et à leur avenir", dit-elle.

- Hollande à Clichy-sous-Bois -

09:34 - Ouf! - A Marseille, le maire UMP Jean-Claude Gaudin poursuit sa rentrée. Il visite une classe de CE1 du Sacré-Coeur au Roucas blanc, où les parents n'avaient pas été prévenus de sa présence. Cette école privée où 360 élèves ont rejoint leur classe, encadrés par 16 enseignants, n'est pas concernée par la réforme des rythmes scolaires, au grand soulagement des parents d'élèves.

09:30 - Petite larme - "Allez, vous versez votre petite larme et vous partez !": dans une école primaire du 3e arrondissement de Lyon, la directrice fait la police auprès des parents d'élèves de CP qui s'attardent un peu trop à son goût, réticents à abandonner leurs enfants dans leur première "classe de grands". Eux le vivent plutôt mieux: un peu d'intimidation chez certains, mais pas de pleurs, raconte le journaliste Pierre Pratabuy.

09:27 - Ecole occupée - A Grenoble, des parents d’élèves occupent une partie de l’école Jules-Ferry en raison d’un "effectif mal prévu". Il "manque un instituteur" et "il y a 32, voire 34 et 35 enfants par classe, ce qui est inacceptable". Tous les enfants ont pu rentrer dans l’école. Le maire de Grenoble, Eric Piolle, doit venir sur place en fin de matinée.

09:22 - Rentrée sous bonne garde - Sous un soleil parfait et devant un bon nombre de policiers, les élèves de 6e et 5e arrivent au compte-gouttes au collège Louise-Michel, tout neuf, de Clichy-sous-Bois, où François Hollande doit faire la rentrée, constate le journaliste Stéphane Jourdain. Pour cette rentrée, cinq collèges de Seine-saint-Denis ont été construits et 7 entièrement reconstruits dont Louise-Michel, selon le Conseil général.

09:16 - Cantine pour les parents aussi - Devant le collège Debussy à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), plusieurs dizaines de 6ème et leurs parents - qui pourront déjeuner avec eux à la cantine - attendaient un quart d'heure avant l'ouverture des grilles à 9h00. Sixte, lui, a "un petit peu peur", raconte-t-il à la journaliste Andrea Graells Tempel. Ce jeune violoniste rentre en classe CHAM (musique). Anne-Sophie, sa mère, salue la possibilité offerte aux parents de déjeuner au collège le premier jour.

Rentrée des classes dans une école élémentaire à Paris, le 2 septembre 2014 (AFP-Fred Dufour)

09:10 - Ecole rénovée à Albi - A l'école d'Albi où une institutrice avait été assassinée le 4 juillet par une mère d'élève déséquilibrée, les écoliers ont découvert des locaux entièrement restructurés durant l'été. La porte d'entrée de la classe où la maîtresse avait été poignardée devant ses élèves a été déplacée et les locaux complètement rénovés. Dans l'ensemble, tout a été fait pour ne pas raviver le souvenir du drame, raconte une correspondante de l'AFP.

09:01 - Moins fatigués - Pour Karima, qui vient de déposer Ines, Manel et Ilies à l'école polyvalente de la Goutte d'or à Paris, la réforme des rythmes scolaires appliquée l'année dernière arrange parents et enfants. A l'école, ils suivent des ateliers théâtre ou lecture, font du sport... Le mercredi, "ils sont moins fatigués qu'ils ne l'étaient au centre de loisirs". Pour son conjoint, "c'est plutôt les enseignants que ca dérange, parce que ça les fait plus travailler".

09:01 - Scandale - Venu inaugurer la rentrée dans une école du chic 7ème arrondissement de Marseille, le maire UMP Jean-Claude Gaudin a été pris à partie par des parents d'élèves alors qu'il expliquait qu'il mettrait en place les rythmes scolaires lorsqu'il aurait trouvé suffisamment d'animateurs. "Vous aviez le temps", lui a lancé un père de famille. "C'est un vrai scandale, la moitié de nos salaires va partir pour faire garder nos enfants".

- Les rythmes scolaires en débat -

08:58 - Attente - A Strasbourg comme ailleurs, les rythmes scolaires alimentent les conversations, constate le journaliste Yann Ollivier. "Dans la commune d'à côté, à Kilstett, j'ai une copine qui me dit qu'ils feront des cours de hip hop. Chez nous à Strasbourg, on ne sait toujours pas ce que la ville va proposer et ça ne commencera que le 28 septembre", grogne Edna Goffin-Berger, maman de trois enfants en maternelle, CP et CM1.

Dans une école élémentaire à Paris, le jour de la rentrée des classes, le 2 septembre 2014 (AFP-Fred Dufour)

08:50 - Alternative - A Fos-sur-Mer, le maire PS René Raimondi ne va pas appliquer dans l'immédiat la réforme des rythmes scolaires. Demain, il sera "avec les parents d'élèves, avec des croissants et du café, devant les groupes scolaires pour marquer notre différence", explique-t-il au journaliste Thibault Le Grand. "Nous, ce qu'on ne veut pas, c'est que nos enfants aillent à l'école le mercredi matin. Ils vont être crevés". Pour respecter l'esprit de la réforme, la mairie a proposé d'allonger les 4 matinées de classe d'une demi-heure.

08:42 - Surpris - Mellina et Dayena, 4 ans et demi et 3 ans et demi, font leur rentrée à la maternelle de la Goutte d'Or à Paris. Surprise de leur père qui avait pris sa journée pour l'événement et qui n'en revient pas que tout se soit si bien passé ce matin, rapporte le journaliste Taimaz Sziniks.

08:37 - Voeux - La ministre de l'Education souhaite une "excellente rentrée à tous ceux qui commencent, et en particulier à ceux pour qui c'est une première". S'exprimant sur France 2, Najat Vallaud-Belkacem prévient aussi que l'Etat saisira la justice là où les maires décident de fermer les écoles: "nous ferons en sorte que le tribunal administratif puisse leur enjoindre d'ouvrir".

08:28 - Pressé - Devant l'école Jean-Bart de Lille-Sud, Ismaël, 5 ans, n'a de cesse de courir pour tester ses baskets rutilantes, raconte le journaliste Nicolas Gubert. "J'ai couru très vite", dit-il fièrement à la maire de Lille, Martine Aubry, venue accompagner les 226 élèves de cette école maternelle. "Il vaut mieux ne pas tomber avant de rentrer à l'école", lui dit Mme Aubry.

08:27 - Catastrophique - Laurence, mère d'un élève de CM2 de l'école Amédée Autran, dans un quartier très aisé de Marseille, juge la rentrée "catastrophique dans la 2e ville de France" et veut demander au maire UMP Jean-Claude Gaudin quand les activités périscolaires prévues par la réforme des rythmes scolaires commenceront vraiment. Dans l'intervalle, elle emmènera son fils au bureau vendredi après-midi "de manière exceptionnelle car sinon elle perdra son emploi", explique-t-elle à la journaliste Beatrix Baconnier-Martin.

Une salle de classe d'une école primaire de Paris la veille de la rentrée, le 1er septembre 2014 (AFP-Thomas Samson)

08:27 - Dernières vérifications - Le rendez-vous à l'école privée du Sacré-Coeur à Marseille est fixé à 8h45. Derniers préparatifs: on vérifie les sacs, constate le journaliste de l'AFP Eric Bernaudeau. "J'ai hâte", lance Marnie, 6 ans, qui rentre en CP. Eden, 4 ans, entre en moyenne section et espère qu'il pourra jouer aux cowboys avec son copain Alexis dans la cour.

- Derniers préparatifs -

08:02 - ZEP - Autre nouveauté de la rentrée: la refonte des zones d'éducation prioritaire (ZEP), qui scolarisent 20% des élèves. 102 réseaux passent sous le label REP+ dès cette année. Sont notamment prévus un accompagnement pour les élèves de sixième (aide aux devoirs, soutien méthodologique ou tutorat), l'encouragement de l'innovation pédagogique et des primes augmentées pour attirer et garder les enseignants dans les établissements les plus difficiles.

08:08 - Combien? - En moyenne, les classes de maternelle compteront 25,8 élèves et celles d'école élémentaire 22,9. Au collège, il y aura 24,8 élèves par classe, 19,3 élèves au lycée professionnel et jusqu'à 29,8 élèves au lycée général et technologique.

07:59 - Des postes mais plus d'élèves - 5.000 postes sont créés cette année, dont 2.355 enseignants en maternelle et primaire et 1.986 professeurs dans les collèges et lycées, pour le public. Des créations qui ne suffiront toutefois pas à absorber la forte démographie des élèves et les classes seront encore surchargées, notamment dans les lycées généraux et technologiques.

Les principaux chiffres de la rentrée scolaire (AFP-K. Tian/A.Bommenel)

07:59 - "Mauvaise chose" - 60% des Français considèrent la réforme comme "une mauvaise chose", selon un sondage CSA pour RTL dévoilé hier. L'approbation ressort majoritaire chez les sympathisants de gauche (58%, et 64% pour ceux qui se disent proches des socialistes). Le rejet l'emporte chez les sympathisants de droite (71%, et 74% pour les proches de l'UMP).

07:56 - Fermeté - L'école "n'est pas une option, elle est obligatoire", a rappelé Najat Vallaud-Belkacem. Et "quand on se met en infraction à la loi, il y a des sanctions qui tombent". En cas de boycott, les préfets se substitueront aux élus pour ouvrir les écoles, a-t-elle prévenu.

07:50 - Boycott - Une vingtaine de maires ont prévu de boycotter les nouveaux rythmes en n'ouvrant pas les écoles demain, dont quinze de l'Essonne et du Val-de-Marne qui appellent à une manifestation le même jour à Evry, ancien fief de Manuel Valls. Des édiles que Najat Vallaud-Belkacem a fermement mis en garde, les menaçant de "sanctions".

07:42 - Détracteurs - Principales critiques contre la réforme: le coût que représentent pour les communes les activités "périscolaires", actuellement prises partiellement en charge par l'Etat et la Caisse d'allocations familiales, mais aussi les difficultés d'organisation.

07:42 - Rythmes scolaire, quésako? - La réforme instaure le retour à une 5ème matinée de classe, généralement le mercredi , parfois le samedi. Objectif: mieux exploiter les pics de vigilance des enfants pour favoriser leurs apprentissages. Le dispositif préconise aussi l'accès à des activités culturelles et sportives, à la charge des communes, pour réduire les inégalités sociales.

07:39 - Profs - Plus de 800.000 enseignants, dont la première génération formée dans les Ecoles supérieures de professorat et de l'éducation (Espé), ont déjà retrouvé leur classe hier et découvert leur nouvel emploi du temps et leurs nouveaux collègues.

Le tableau d'une salle de classe à Paris le 1er septembre 2014 (AFP-Thomas Samson)

07:32 - EN DIRECT - C'est parti pour une nouvelle année pour plus de 12 millions d'écoliers, collégiens et lycéens. Une rentrée dominée par l'application de la réforme contestée des rythmes scolaires, qu'une vingtaine de communes veulent boycotter, et qui est la première pour Najat Vallaud-Belkacem.

La toute nouvelle ministre de l'Education, qui accompagnera François Hollande dans un collège de Clichy-sous-Bois pour l'occasion, veut croire qu'elle "se passera pour le mieux" grâce en particulier aux 5.000 créations de postes programmées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.