Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Economie / Argentine: le gouverneur de la Banque centrale démissionne

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Argentine: le gouverneur de la Banque centrale démissionne

Buenos Aires (AFP) Mercredi 01 Octobre 2014

Juan Carlos Fabrega, gouverneur de la Banque centrale de la République argentine (BCRA), à Buenos Aires le 20 novembre 2013 (AFP/Archives-Juan Mabromata)

Le gouverneur de la Banque centrale de la République argentine (BCRA) a démissionné mercredi alors que la 3e économie d'Amérique latine traverse une période de turbulences.

La Bourse de Buenos Aires a elle dévissé de 8,22% à la clôture, l'indice Merval tombant à 11.516,28 points, à l'issue d'une journée de grande activité pour la place argentine, avec un volume de 381,5 millions (45 millions de dollars) de titres échangés.

La démission de Juan Carlos Fabrega intervient au lendemain d'un discours critique de la présidente de centre-gauche Cristina Kirchner.

M. Fabrega a tenu moins d'un an à ce poste très exposé, l'Argentine étant en délicatesse avec ses réserves de devises.

Après avoir disposé de plus de 50 milliards de dollars en 2011, grâce aux exportations agricoles, la BCRA ne compte plus que 28 milliards de dollars alors que Buenos Aires est confrontée au litige avec des fonds "vautours" américains qui va l'obliger à puiser encore dans ses réserves.

Mardi soir la présidente argentine a dénoncé un complot contre son pays orchestré par des milieux d'affaires aux Etats-Unis et en Argentine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.