Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Environnement / Burkina: une salle de cinéma fonctionne à l'énergie solaire

Burkina: une salle de cinéma fonctionne à l'énergie solaire

Ouagadougou (AFP) Samedi 25 Février 2017

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Une affiche à l'entrée du Canal Olympia Yennenga, le 24 février 2017 à Ouagadougou (AFP-Ahmed OUOBA)

Une nouvelle salle de cinéma fonctionnant à l'énergie solaire a été inaugurée vendredi à la veille de l'ouverture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) à un moment où les salles ont tendance à disparaître des villes africaines.

Baptisée Canal Olympia Yennenga, cette salle qui sera la troisième plus grande de la capitale burkinabè est la propriété du groupe français Vivendi du magnat Vincent Bolloré.

D'une capacité de 300 places et d'un coût de deux milliards de francs CFA (3 millions d'euros), la salle bâtie sur plus de 700 m2 dans le quartier huppé de Ouaga2000, dans le sud de la capitale burkinabè peut également accueillir d'autres spectacles et des concerts grâce à sa cour aménagée. C'est la 4e salle de cinéma lancée par le groupe Bolloré après Douala (Cameroun), Niamey (Niger) et Conakry (Guinée).

Canal Olympia est une combinaison de la branche médias du groupe Bolloré à travers Canal+ et de la salle parisienne de spectacle Olympia.

Cinquante autres cinémas devraient s'ouvrir dans les prochains mois dans des pays francophones d'Afrique où Canal+ est présent. Certaines villes pourraient accueillir plusieurs salles, a indiqué la présidente de Canal Olympia, Corinne Bach.

"La construction de cette salle de cinéma vient à point nommé parce que dès demain après-midi (samedi) nous allons procéder à l'ouverture du Fespaco et dans la ville de Ouagadougou il nous manque des salles de cinéma de cette qualité", a indiqué le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.

"La capitale du cinéma africain, c'est Ouagadougou. Nous avons tout à fait intérêt à tenir ce standing. Nous avons intérêt à ce qu'il y ait des salles. Grâce à ces investissements du secteur privé ça permet au Burkina de rester bien au centre (du cinéma africain) et de faire en sorte à développer la production et la promotion des films africains", a-t-il indiqué avant de saluer un "bel outil" de culture "en faveur du public burkinabè".

Des hôtesses à l'entrée du Canal Olympia Yennenga, le 24 février 2017 à Ouagadougou (AFP-Ahmed OUOBA)

Cette inauguration intervient alors que de nombreuses salles historiques ont fermé leurs portes et beaucoup de villes africaines ne disposent plus de grands écrans.

"Nous allons avoir une programmation identique à toutes les salles Canal Olympia en Afrique avec des films de Nollywood (production nigériane) et des films qui sortent ici au Fespaco qu'ils soient primés ou pas. On essaiera de trouver ce qui va plaire au public. Quant à la partie spectacle elle se mettra en place avec les moyens pour que les artistes tournent dans les différentes salles Canal Olympia", a dit Mme Bach.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2017 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.