Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Faits divers / Deux alpinistes se tuent dans le massif des Écrins

Deux alpinistes se tuent dans le massif des Écrins

Grenoble (AFP) Dimanche 20 Août 2017

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Le sommet de la Meije et son glacier, dans les Hautes-Alpes, le 16 juin 2017 (AFP/Archives-JEAN-PIERRE CLATOT)

Deux alpinistes de 30 ans ont fait une chute mortelle, dimanche matin, lors de l'ascension de la Meije, dans le massif des Écrins en Isère, a-t-on appris auprès des secours en montagne.

L'accident s'est produit vers 7H00, à 3.150 mètres d'altitude, alors que la cordée entamait l'ascension du couloir Duhamel, permettant la traversée de ce sommet par sa face sud.

"L'un d'eux a dû glisser et dévisser, puis emporter l'autre. Ils n'ont, semble-t-il, pas eu le temps de se sécuriser par un point de protection", a rapporté la CRS des Alpes, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux alpinistes ont fait une chute de "plusieurs dizaines de mètres".

Ce sont des témoins, puis le gardien du refuge que la cordée avait quitté un peu plus tôt, qui ont alerté les secours en montagne.

Ces derniers ont également dû intervenir pour évacuer une autre cordée, que ce drame avait ébranlée.

Il s'agit du second accident mortel d'alpinisme ce week-end dans les Alpes.

Samedi, un alpiniste ukrainien de 42 ans a été retrouvé mort dans le massif du Mont-Blanc, victime d'une chute.

Surpris vendredi soir par le mauvais temps alors qu'il était en pleine ascension, le quadragénaire avait alerté les secours en montagne. Mais ceux-ci n'avaient pu intervenir immédiatement en raison de trop fortes précipitations.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2017 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.