Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / France / PS : une victoire "cache-misère" pour Hollande, selon la presse

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

PS : une victoire "cache-misère" pour Hollande, selon la presse

PARIS (AFP) Samedi 23 Mai 2015

Le Président Francois Hollande à Paris le 21 mai 2015 (POOL/AFP/Archives-ETIENNE LAURENT)

François Hollande sort conforté du vote des socialistes sur les motions mais la presse de samedi voit dans cette victoire le "cache-misère" d'un PS "laminé" électoralement et déserté par ses militants.

"Les socialistes ont l’euphorie facile. Un rien les ragaillardit", se moque Paul-Henri du Limbert dans Le Figaro. "La confuse motion A du congrès de Poitiers recueille 60% des voix dans un scrutin marqué par 45% d’abstention ? C’est Byzance", raille encore l'éditorialiste du quotidien de droite.

Le parti dirigé par Jean-Christophe Cambadélis "est aujourd’hui fissuré, pour ne pas dire fracturé, autour d’une double question : la politique d’inspiration social-libérale de son gouvernement est-elle en mesure de produire des résultats en matière de chômage et de réduction des inégalités? Et si tel est le cas, est-elle vendable à un électorat de gauche?", rappelle Grégoire Biseau dans Libération.

Hervé Chabaud, de L'Union/L'Ardennais, juge donc que "pour l’affichage c’est certain, l’alignement sera photogénique. Dans la réalité, ce sera tout autre parce que cette unité sortie des urnes est fragile".

"Le PS n’en a pas fini avec les dissensions. Avec près d’un vote sur trois en leur faveur, les frondeurs sont bien là !", constate Didier Rose dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

"Acquis avec le renfort décisif de Martine Aubry, le succès de cette nouvelle synthèse à la sauce Cambadélis est aussi le cache-misère d’un Parti socialiste électoralement laminé, en manque d’idées et de militants", explique La Charente libre sous la plume de Dominique Garraud.

- "Absentéisme" -

Dans Sud-Ouest, Yves Harté tire un autre enseignement du scrutin de jeudi: "un militant sur deux ne s’est pas déplacé. Et c’est bien cet absentéisme qui devrait inquiéter".

Mais, dans l'immédiat, "le gouvernement socialiste peut souffler: les militants socialistes le soutiennent", rappelle Matthieu Verrier de La Voix du Nord.

Pour Bruno Mège de La Montagne/Centre France, "le vainqueur du vote sur les motions, (...) c'est François Hollande. Et cela fait quelque temps qu'il n'y avait pas eu une soirée électorale se terminant bien pour lui".

"Dans ces conditions, le prochain congrès socialiste devrait être relativement paisible" même si "ce calme apparent ne doit pas faire illusion pour autant. Il est provoqué en grande partie par l'hémorragie des militants", analyse Patrice Chabanet pour le Journal de la Haute-Marne.

"Les élections régionales de décembre seront pour l'exécutif un test autrement plus probant que le soutien des camarades", avertit Pierre Fréhel dans Le Républicain lorrain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.