Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / High Tech / GB: création d'une association de plateformes de cryptomonnaies

GB: création d'une association de plateformes de cryptomonnaies

Londres (AFP) Mardi 13 Février 2018

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Plusieurs entreprises spécialisées dans les cryptomonnaies ont créé une association au Royaume-Uni afin de s'autoréguler (AFP/Archives-JACK GUEZ)

Plusieurs entreprises spécialisées dans les cryptomonnaies ont annoncé mardi la création d'une association au Royaume-Uni afin de s'autoréguler, face aux nombreuses critiques dont ces actifs comme le bitcoin font l'objet.

Cette association, baptisée CryptoUK, est la première du genre au Royaume-Uni et compte sept membres, dont les plateformes d'échanges Coinbase et eToro, ainsi que des gérants d'actifs ou des comparateurs, tous dédiés aux monnaies virtuelles, selon un communiqué.

Elle ne couvre pas en revanche les levées de fonds en cryptomonnaies, dites Initial coin offerings (ICO).

Le but de ces entreprises est d'améliorer leur crédibilité et de protéger davantage les consommateurs, alors que les autorités financières et les gouvernements n'ont eu de cesse ces derniers mois de mettre en garde contre l'utilisation très risquée d'actifs comme le bitcoin.

Ces sociétés veulent engager un dialogue avec les autorités afin de permettre au secteur d'être mieux régulé au Royaume-Uni et mettre en place un code de bonne conduite, en s'assurant notamment que les investisseurs soient informés des risques.

"Nous sommes au courant de cas d'opérateurs véreux et de l'impact sur les consommateurs. C'est pourquoi CryptoUK a été mise sur pied, afin de promouvoir une meilleure pratique et de travailler avec le gouvernement et les régulateurs", souligne Iqbal V Gandham, président de l'association et par ailleurs responsable de la plateforme eToro.

Le bitcoin fait preuve d'une grande volatilité au point qu'il peut gagner ou perdre des centaines de dollars en l'espace de quelques dizaines de minutes. Il évolue à l'heure actuelle autour de 8.500 dollars alors qu'il s'était approché des 20.000 dollars en décembre.

Les monnaies virtuelles, qui permettent d'effectuer des transactions internationales parfaitement anonymes, sont en outre accusées de servir d'outil de blanchiment pour des réseaux criminels.

Le gouvernement britannique avait de son côté appelé fin janvier à réguler le bitcoin rapidement, avant qu'il ne finisse par représenter une vraie menace pour le système financier.

Le sujet sera abordé au prochain G20 Finances en mars, où les ministres français et allemand des Finances vont présenter des propositions communes sur la régulation des cryptomonnaies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.