Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / High Tech / Hong Kong: sur Facebook, des fonctionnaires disent leur soutien aux manifestants

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Hong Kong: sur Facebook, des fonctionnaires disent leur soutien aux manifestants

Hong Kong (AFP) Jeudi 23 Octobre 2014

Des manifestants prodémocratie protègent une barricade dans le quartier de Mongkok, le 22 octobre 2014 à Hong Kong (AFP-Philippe Lopez)

Des fonctionnaires de Hong Kong ont exprimé en nombre sur Facebook leur soutien aux manifestants prodémocratie, vent debout contre le refus de Pékin d'accorder des élections libres à l'ancienne colonie britannique.

Des agents de plusieurs administrations -- dont les services de communication du gouvernement local, la police et la justice -- ont publié des photos de leur carte d'identité professionnelle en prenant soin de dissimuler leur nom.

Un petit texte écrit par un policier en chinois a recueilli près de 6.000 "J'aime" et a été partagé 600 fois. Il indique: "Mon corps est dans l'estomac de la bête mais mon coeur est avec le peuple".

Pas moins de 1.300 fonctionnaires ont par ailleurs fait paraître une tribune dans le journal Ming Pao pour désavouer leurs syndicats qui avait critiqué les manifestants en début de semaine.

Carte de Hong Kong situant les principales routes occupées par les étudiants prodémocratie (AFP-A. Leung)

Installés depuis près d'un mois en plusieurs points de la ville, et en particulier autour du siège du gouvernement, les manifestants, défendent-t-ils, ont respecté "le principe (d'expression) pacifique et non-violente".

Un sondage de l'Université chinoise de Hong Kong a montré mercredi que malgré l'irritation de nombreux habitants affectés par les blocages et la perturbation des transports depuis le 28 septembre, le soutien de l'opinion publique aux manifestants est plus marqué qu'il y a un mois, avec un taux d'approbation de 38% contre 31%.

Elu par un comité pro-Pékin, le chef de l'exécutif hongkongais, Leung Chun-ying, concentre sur son nom une grande partie de la colère des manifestants. Ces derniers exigent l'instauration du suffrage lors de la prochaine élection générale en 2017. La Chine a accepté le principe du vote pour tous tout en gardant le contrôle des candidatures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.