Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / High Tech / Pays-Bas: une appli pour bloquer les smartphones des jeunes cyclistes

Pays-Bas: une appli pour bloquer les smartphones des jeunes cyclistes

La Haye (AFP) Vendredi 23 Juin 2017

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Aux Pays-Bas, une application mobile empêche l'utilisation des smartphones à vélo (AFP/Archives-EMMANUEL DUNAND)

Pour assurer la sécurité des cyclistes au pays de la bicyclette, et plus particulièrement celle des jeunes, un opérateur téléphonique néerlandais a développé une application mobile qui empêche l'utilisation des smartphones à vélo.

"Ce système fait partie d'une vaste campagne lancée pour que les enfants, les plus vulnérables, se rendent compte du danger de l'utilisation de leur smartphone à vélo, et que ce sont deux choses qui ne font pas bon ménage", explique Victorina de Boer, porte-parole de l'opérateur téléphonique KPN.

Au royaume de la petite reine, il s'agit d'un problème de sécurité majeur : un accident sur cinq d'un jeune à vélo est dû à l'utilisation d'un smartphone. En 2015, cette pratique a coûté la vie à 12 d'entre eux et 441 ont été blessés, selon l'association "Veilig Verkeer Nederland", la sécurité routière néerlandaise.

C'est conjointement avec cette association que l'opérateur KPN a développé un système de verrouillage de vélo qui communique avec le téléphone.

Au lieu de déverrouiller le vélo avec une clé, le cycliste utilise une application mobile qui envoie un signal à KPN dès que le verrou est ouvert.

Une fois en selle, le réseau internet et toutes les formes de communication sont bloqués, seule reste la possibilité d'appeler le 112 en cas d'urgence.

"Dès que l'application est de nouveau utilisée pour verrouiller le vélo, le cycliste retrouve l'usage complet de son smartphone", explique Victorina de Boer.

D'abord testé cet été, le système affiché à environ 100 euros sera commercialisé avant la fin de l'année, l'application étant en premier lieu lancée en version compatible avec les appareils Android.

Outre l'utilisation active du smartphone, les vibrations et les sons de notifications émis par des applications comme Snapchat, WhatsApp et Instagram détournent également l'attention des cyclistes, selon une étude commanditée par KPN et réalisée auprès de jeunes entre 12 et 18 ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2017 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.