Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Média / Audiences radio: l'effondrement d'Europe 1 se poursuit

Audiences radio: l'effondrement d'Europe 1 se poursuit

Paris (AFP) Jeudi 18 Janvier 2018

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Europe 1, qui peine à se relancer, remanie ses programmes (AFP/Archives-FRED DUFOUR)

Europe 1 n'est toujours pas sortie de l'ornière, malgré la refonte de sa grille et l'arrivée de Patrick Cohen en septembre : son audience a chuté à un nouveau plus bas historique tandis que RTL reste numéro un mais voit son avance sur France Inter se réduire.

Selon les chiffres publiés ce jeudi par Médiamétrie, Europe 1 est tombée à 6,6% d'audience cumulée en novembre-décembre 2017, soit 1,5 point de moins qu'un an plus tôt. La station enfonce ainsi son précédent plus bas historique (7,1%) atteint au printemps 2017.

Europe 1, déjà distancée l'an dernier par franceinfo et RMC, se retrouve pour la première fois devancée par France Bleu (stable à 7%), et n'est plus que la 7e radio de France.

"C'est notre plus mauvais résultat, mais tout ça n'est pas anormal, nous sommes dans une phase de reconstruction. L'état d'Europe 1 nécessitait une refonte de fond, avec le risque de perdre un peu avant de rebondir et de se redéployer. Il faut accepter de perdre avant de regagner", a dit à l'AFP Frédéric Schlesinger, vice-PDG de la station du groupe Lagardère, qui s'est donné "trois ans" pour redresser la barre.

Le podium reste en revanche inchangé, même s'il est marqué par une baisse globale des radios généralistes (à l'exception d'Inter), la faute à une actualité beaucoup moins chargée que fin 2016 (l'élection de Trump, retrait de Hollande, victoire de Fillon à la primaire...).

Audiences radio : Europe 1 au plus bas (AFP-Paul DEFOSSEUX)

RTL (-0,6 point soit 12,1%) reste la radio la plus écoutée de France, mais avec une avance réduite sur France Inter, (+0,1 pt soit 11,3%).

"RTL est un leader en grande forme", a déclaré à l'AFP son président Christopher Baldelli, soulignant que "2017 a été la 3e année consécutive de hausse du nombre de nos auditeurs, et la meilleure en nombre d'auditeurs depuis 10 ans", avec 6,548 millions de personnes en moyenne par jour. Et plusieurs émissions ont battu des records d'audience en novembre-décembre, souligne-t-il, comme les "Grosses têtes" de Laurent Ruquier.

- 'Moment historique' -

Avec 14,8 millions de paires d'oreilles qui écoutent chaque jour ses stations, "ces résultats sont historiques pour Radio France, nous n'avons jamais eu autant d'auditeurs", estime Mathieu Gallet, le patron du groupe public.

Le patron du groupe public Radio France Mathieu Gallet à Paris, le 15 janvier 2018 (AFP/Archives-KENZO TRIBOUILLARD)

"Dans un marché qui baisse, Radio France est à contre-courant, et aujourd'hui, il y a trois radios du service public dans le top 10", relève-t-il, saluant notamment les performances de France Culture, qui établit un record à 2,5%, ou encore de France Musique, qui à 1,7%, "n'a jamais été aussi près de Radio Classique" (1,8%).

Du côté des matinales, France Inter souligne avoir remporté le duel avec RTL entre 7h et 9h, selon plusieurs critères. Cependant, RTL reste en tête pour la seule part d'audience entre 7h et 9h30.

Pour France Inter, "c'est un moment historique car c'est la sixième fois que nous sommes au-dessus de 11 points", affirme à l'AFP sa directrice Laurence Bloch, pour qui, "dans un contexte pas très favorable, nous sommes la seule généraliste en progression", avec une matinale "qui a gagné 46.000 auditeurs en un an, à près de 4 millions, sans souffrir de son changement de présentateur".

franceinfo (-0,4 pt soit 8,5%) et RMC (-0,7% soit 7,4%) reculent toutes les deux. Néanmoins, la matinale de franceinfo signe son meilleur résultat en 5 ans, indique son patron Vincent Giret, tandis que la patronne de RMC, Cécilia Ragueneau, estime qu'"après une saison 2016-2017 marquée par une densité d'actualité absolument exceptionnelle, qui avait boosté les médias, la consommation d'info revient à son étiage habituel".

Pour France Bleu, désormais installée à la 6e place, ce résultat montre la force de "la proximité", estime son dirigeant, Eric Revel. Sa collègue de France Culture, Sandrine Treiner, se réjouit quant à elle de ce chiffre "historique".

Enfin, côté musicales, NRJ reste en tête (-0,2 pt soit 10,5%). "Nous sommes devenus la première radio des moins de 65 ans, et notre matinale signe une performance exceptionnelle, elle est la plus écoutée chez les moins de 65 ans, c'est du jamais vu !", se réjouit son patron Jean-Paul Baudecroux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.