Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Média / La Syrie, pays le plus dangereux au monde pour la presse

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

La Syrie, pays le plus dangereux au monde pour la presse

New York (AFP) Mercredi 16 Avril 2014

Un jeune journaliste syrien porte une arme pour pouvoir se défendre, à Alep le 9 février 2014 (Aleppo Media Center/AFP/Archives-Mohammed Wesam)

La Syrie est "le pays le plus dangereux au monde pour la presse", a rappelé mercredi le Comité pour la protection des journalistes, en publiant son indice annuel d'impunité, répertoriant les pays dans lesquels les meurtres de journalistes restent impunis.

En tête de cette liste figurent comme l'an dernier l'Irak, la Somalie et les Philippines. La Syrie y est classée 5e.

Le CPJ y dénonce un "nombre croissant d'assassinats commis à l'encontre de journalistes, une menace contre ceux qui opèrent actuellement dans le pays. Un nombre sans précédent d'enlèvements, et des taux élevés de décès, dus à des tirs croisés lors de combats, font de la Syrie --elle l'était déjà auparavant-- le pays le plus dangereux au monde pour la presse", écrit le CPJ.

De nouvelles vagues de violence et une absence totale de poursuites contre ceux qui ont assassiné des journalistes, valent à l'Irak, à la Somalie et aux Philippines, d'occuper comme ces dernières années les trois premières places de l'indice. L'Irak, avec 100% de cas impunis, occupe la première place du classement depuis l'année de la naissance de ce classement en 2008.

Aucun journaliste n'y avait été tué en 2012, mais en 2013, la résurgence des groupes militants a conduit à neuf meurtres de journalistes.

Quatre nouveaux meurtres ont été commis en Somalie en 2013, s'ajoutant au nombre déjà alarmant de journalistes tués en représailles de leur travail. Des groupes d'insurgés armés, profitant de la fragilité des autorités policières et judiciaires, ont terrorisé les médias. Mais les autorités n'ont pas enquêté de manière diligente, selon le CPJ.

L'indice d'impunité calcule le pourcentage de meurtres de journalistes restés impunis, par rapport à la population de chaque pays. Seuls les pays ayant enregistré au moins cinq meurtres y figurent. Ils sont 13 cette année.

Selon le CPJ, les journalistes locaux représentent 96% des victimes. La majorité couvrait la politique, la corruption et la guerre dans leur pays.

Voici la liste des 13 pays, et le nombre pour chacun des meurtres de journalistes impunis entre 2004 et 2013. Entre parenthèses, le nombre de meurtres en 2013 lorsque précisé.

1/ Irak 100 (+ 9)

2/ Somalie 26 (+4)

3/ Philippines 51 (+3)

4/ Sri Lanka 9

5/ Syrie 7 depuis 2012

6/ Afghanistan 5 (0)

7/ Mexique 16

8/ Colombie 6 (+1)

9/ Pakistan 22

10/ Russie 14 (+2)

11/ Brésil 9 (+3)

12/ Nigeria 5 depuis 2009

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.