Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Média / Macron qualifie deux télévisions publiques russes d'"organes de propagande"

Macron qualifie deux télévisions publiques russes d'"organes de propagande"

Versailles (AFP) Lundi 29 Mai 2017

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse au Château de Versailles, le 29 mai 2017 (POOL/AFP-STEPHANE DE SAKUTIN)

Emmanuel Macron a assumé lundi l'exclusion des journalistes de Russia Today et Sputnik de son quartier général de la campagne présidentielle, accusant ces deux médias russes proches du Kremlin d'être des "organes d'influence", lors d'une conférence de presse au côté de son homologue russe Vladimir Poutine.

"On va se dire les choses, en vérité Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse et des journalistes mais comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère, ni plus ni moins", a fustigé le chef de l'Etat français.

"J'ai toujours eu des relations exemplaires avec les journalistes étrangers, encore faut-il qu'ils soient journalistes", a-t-il martelé.

"Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence", a insisté le président français, enchaînant: "Russia Today et Sputnik ont été des organes d'influence durant cette campagne qui, à plusieurs reprises, ont produit des contre-vérités."

Emmanuel Macron a ainsi justifié que les rédactions de ces médias russes n'aient pas eu accès à son "quartier général" de campagne alors que "la totalité des journalistes étrangers, y compris russes" ont pu selon lui y accéder.

Le président français a jugé qu'il était "grave" que "des organes de presse étrangers, pour quelque raison que ce soit, aient interféré" dans le processus électoral français.

"A cela, je ne céderai rien", a-t-il dit au côté de Vladimir Poutine qui a gardé le visage fermé pendant tout cet échange.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2017 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.