Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Monde / Espagne: 8 Français, 2 Grecs tués dans le crash d'un F-16 grec

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Espagne: 8 Français, 2 Grecs tués dans le crash d'un F-16 grec

Madrid (AFP) Lundi 26 Janvier 2015

De la fumée s'échappe de la base militaire de Los Llanos près d'Albacete (Espagne) le 26 janvier 2015 où s'est écrasé un F-16 (AFP-Josema Moreno)

Le crash au décollage d'un avion de combat grec de type F-16, a tué lundi au moins huit Français et deux Grecs, déployés sur une base accueillant un centre de formation de pilotes d'élite de l'OTAN dans le sud-est de l'Espagne.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a lui-même détaillé ce bilan lundi soir en direct sur une chaîne de télévision, près de six heures après l'accident qui s'est produit vers 15H00 (14H00 GMT) au décollage de l'avion et a conduit le F-16 à s'écraser sur d'autres aéronefs.

"Il semble qu'il y a deux personnes qui sont décédées qui sont de nationalité grecque et huit Français", a déclaré Mariano Rajoy, en détaillant le bilan de dix morts, dont les nationalités étaient jusqu'alors inconnues.

La présidence française a confirmé vers 22H30 (21H30 GMT).

"C'est avec une très grande émotion que le président de la République a appris la mort de huit aviateurs suite à un accident causé par la chute d'un avion de combat F-16 peu après le décollage de la base d'Albacete", a déclaré l'Elysée dans un communiqué.

La présidence française a précisé que "cet accident a causé par ailleurs de graves blessures par brûlures à six personnels mécaniciens, selon le bilan actuel présenté par les autorités espagnoles".

Selon le ministère de la Défense français, les corps des victimes de l'accident ont été transportés directement à l'hôpital, avant même leur identification formelle.

Le chef du gouvernement espagnol, qui s'exprimait sur la chaîne Telecinco, a ajouté qu'il y avait "pas mal de blessés".

"On évoque le chiffre de dix Français, onze Italiens", a-t-il précisé, se montrant prudent car il était encore, selon lui, "très tôt".

Du côté du ministère de la Défense français, on évoque un blessé "en situation d'extrême urgence, et deux placés en coma artificiel".

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, se rendra sur la base mardi après-midi.

Carte de localisation d'Albacete théâtre du crash meurtrier d'un F-16 (AFP-K.Tian / J.Storey)

Selon l'état-major italien, parmi les blessés figurent neuf Italiens, dont seulement deux sont grièvement touchés.

Le chef du gouvernement Mariano Rajoy avait auparavant exprimé sur Twitter son émotion "après le tragique accident sur la base aérienne de Los Llanos", près d'Albacete (environ 250 km au sud-est de Madrid).

Un premier bilan de dix morts et 13 blessés a été revu à la hausse avec 21 blessés évoqués par le chef du gouvernement et 19 par le ministère de la Défense espagnol.

L'avion de combat grec devait effectuer des manœuvres dans le cadre d'un entrainement organisé par l'OTAN, le Tactical leadership Programme (TLP), et s'est écrasé au décollage.

Il s'est apparemment écrasé sur le tarmac, heurtant d'autres aéronefs et tuant d'autres personnes qui se trouvaient sur la piste.

Des images video amateur que l'AFP a pu visionner montrent un avion en feu, d'où s'échappent d'importantes volutes de fumée noire puis au moins trois colonnes de fumée.

Les équipes de secours ont dû venir à bout de l'incendie entraîné par le crash sur l'aire de stationnement avant de pouvoir déterminer le nombre de victimes.

Le chef d'Etat major de l'armée de l'air, le général Francisco Javier Garcia Arnaiz, était en route pour la base lundi soir, de même que le ministre de la Défense Pedro Morenes, a précisé un porte-parole à l'AFP.

Selon le site internet de la base de Los Llanos, celle-ci accueille depuis 2010 un centre de formation de l'OTAN.

"C'est une école de pilotes, qui accueille dix nationalités", a précisé un porte-parole du ministère. Le centre y forme des pilotes à diverses spécialités y compris la guerre électronique, la reconnaissance ou le combat aérien.

De la fumée s'échappe de la base militaire de Los Llanos près d'Albacete (Espagne) le 26 janvier 2015 où s'est écrasé un F-16 (AFP-Josema Moreno)

Selon le site du ministère français de la Défense, le TLP est l'une des formations "les plus réputées et les plus exigentes au monde" pour les pilotes de chasse. Les pilotes y sont déployés pour ces cours avec leurs appareils, qu'il s'agisse de Mirage ou encore de F-16.

"Je suis profondément attristé par l'accident d'un avion de combat grec sur la base de Los Llanos, qui a causé de nombreuses victimes", a déclaré dans un communiqué le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg sans livrer davantage de détails.

"C'est une tragédie qui touche l'ensemble de la famille de l'OTAN", a-t-il ajouté en adressant ses condoléances aux familles des victimes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.