Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Monde / Oscar Pistorius condamné à 5 ans de prison pour la mort de Reeva Steenkamp

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Oscar Pistorius condamné à 5 ans de prison pour la mort de Reeva Steenkamp

Pretoria (AFP) Mardi 21 Octobre 2014

Oscar Pistorius emmené par des policiers à l'issue de son procès le 21 octobre 2014 à Pretoria (AFP-Mujahid Safodien)

Le champion paralympique Oscar Pistorius a été condamné mardi à cinq ans de prison ferme pour avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp en 2013, et immédiatement incarcéré, à l'issue d'un retentissant procès de presque huit mois.

L'accusé "est condamné à une peine maximum de cinq ans de prison", a déclaré la juge qui, en septembre l'avait reconnu coupable d'"homicide involontaire" pour avoir tué son amie de quatre balles, en pleine nuit de la Saint-Valentin 2013.

A l'énoncé du verdict, le jeune homme de 27 ans est resté prostré, tête basse, comme s'il s'attendait à la punition. Puis il a été conduit dans une cellule du palais de justice, avant son transfert à la prison de Kgosi Mampuru à Pretoria, où il est arrivé peu avant 13h00 (11h00 GMT).

Les deux familles semblent avoir approuvé le travail de la juge Thokozile Masipa. Au nom des Pistorius, l'oncle d'Oscar a déclaré que sa famille "acceptait le jugement". Quant au père de la victime, il s'est déclaré "très content" à la sortie de l'audience.

Oscar Pistorius à l'énoncé du verdict le 21 octobre 2014 au tribunal à Pretoria (Pool/AFP-Herman Verwey)

"Le tribunal a maintenant rendu son jugement et sa sentence, et nous acceptons le jugement. Oscar saisira cette opportunité pour payer sa dette à la société", a déclaré Arnold Pistorius, l'oncle du sportif, qui l'avait hébergé chez lui depuis le jour du drame.

"J'espère qu'Oscar va entamer son propre processus de guérison, sur son chemin de réhabilitation. Nous, sa famille, sommes prêts à le soutenir et à le guider pendant qu'il purgera sa peine", a-t-il ajouté.".

A la sortie des Steenkamp, les journalistes ont vu, pour la première fois depuis longtemps, un sourire sur le visage de June Steenkamp, la mère de Reeva, qui a assisté à l'intégralité du procès.

"Ils pensent que c'est correct, ils sont satisfaits de la sentence", a déclaré l'avocat des parents.

June Steenkamp, la mère de Reeva Steenkamp, à la sortie du tribunal le 21 octobre 2014 à Pretoria (AFP-Gianluigi Guercia)

"J'espère que cette sentence permettra une sorte de conclusion pour la famille (Steenkamp), et qu'elle leur permettra d'avancer dans leur vie", avait dit la juge avant de prononcer la peine.

- Circonstances atténuantes -

En septembre, la famille Steenkamp avait été choquée du verdict d'homicide involontaire rendu par la magistrate. Nombre de juristes, qui s'attendaient à un verdict de meurtre, avaient également critiqué cette décision.

Sans remettre en cause son verdict, Mme Masipa a pris en compte la gravité des faits pour prononcer la peine: "L'accusé savait que les toilettes étaient un espace réduit et qu'il n'y avait aucun moyen de s'échapper pour la personne derrière la porte", a-t-elle dit.

Pistorius avait tiré quatre fois à hauteur d'homme à travers la porte fermée de ses toilettes, et a toujours affirmé qu'il croyait tirer sur un cambrioleur.

Oscar Pistorius serre les mains de ses proches à sa sortie de la salle d'audience le 21 octobre 2014 à Pretoria (Pool/AFP-Herman Verwey)

Le parquet hésitait mardi à faire appel du verdict. "Nous étions déçus par le verdict d'homicide involontaire", a admis le porte-parole du parquet national Nathi Mncube. Mais, a-t-il dit, "nous n'avons pas décidé si nous allons faire appel ou non. Nous avons 14 jours pour analyser la loi et nous voulons être certains que les faits et le droit nous permettent de faire appel".

A la sortie du tribunal, l'une des avocates de Pistorius, Roxanne Adams, a estimé que le jeune homme pourrait passer 10 mois derrière les barreaux avant d'être libéré et placé aux arrêts domiciliaires.

La juge a clairement rejeté les arguments de la défense sur la vulnérabilité de l'accusé, et sur l'impossibilité d'emprisonner un homme amputé des deux jambes. Les prisons sud-africaines, a-t-elle dit, sont en mesure de recevoir Oscar Pistorius, "un double amputé qui a besoin de soins psychologiques".

Elle a cependant accepté comme circonstances atténuantes le comportement de Pistorius juste après le drame, lorsqu'il a clairement tenté de ranimer sa victime et a tenté d'appeler des secours. La magistrate a également noté que le champion avait proposé de présenter des excuses en privé à la famille Steenkamp avant le procès, mais qu'il n'avait pas été autorisé à le faire.

Pistorius a par ailleurs été condamné à trois ans de prison avec sursis pour deux incidents antérieurs à la mort de Reeva, lorsqu'il avait fait usage en public d'une arme à feu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.