Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Monde / Otages du groupe EI: la voix de la video probablement celle du Japonais

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Otages du groupe EI: la voix de la video probablement celle du Japonais

Tokyo (AFP) Jeudi 29 Janvier 2015

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe à son arrivée à son bureau le 29 janvier 2015 à Tokyo (AFP-TORU YAMANAKA)

Le gouvernement japonais a estimé jeudi que la voix entendue sur un nouveau message de menace attribué au groupe Etat islamique était très probablement celle de l'otage nippon Kenji Goto, ce qui accréditerait la provenance de la vidéo en question.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, avait indiqué auparavant que ses services en vérifiaient l'authenticité.

Sans que celle-ci soit encore formellement démontrée, le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a déclaré peu après: "il y a une très forte probabilité que la voix du message soit celle de M. (Kenji) Goto".

"Nous allons faire de notre mieux pour obtenir sa libération au plus vite", a affirmé M. Abe. Il a répété que Tokyo avait demandé la coopération de la Jordanie qui est est également concernée par cette affaire puisqu'un de ses pilotes est détenu avec M. Goto et menacé d'être exécuté jeudi.

La photo de l'otage nippon Kenji Goto apparaît sur un écran géant de la TV japonaise le 28 janvier 2015 dans une rue de Tokyo (AFP-Kazuhiro Nogi)

M. Abe a présidé ensuite une réunion des membres concernés du gouvernement.

L'aide de la Turquie et d'autres nations a aussi été requise par les autorités nippones qui manquent d'expérience pour gérer ce type de dossier très délicat.

La nouvelle vidéo attribuée à l'organisation Etat islamique (EI) a été mise en ligne dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE).

La forme de cet enregistrement rappelle les deux précédents dont la crédibilité avait été jugée élevée par le gouvernement japonais: on y voit une image fixe du journaliste japonais Kenji Goto, avec en fond sonore un message lu en anglais prétendument par lui-même.

Le père d'un pilote jordanien menacé de mort par l'EI brandit sa photo le 28 janvier 2015 à Amman (AFP-Khalil Mazraawi)

Il explique qu'un pilote jordanien retenu en otage avec lui sera exécuté si la Jordanie ne libère pas une jihadiste irakienne "d'ici au coucher du soleil, heure de Mossoul". L'heure du nouvel ultimatum serait entre 23H30 et 24H00 au Japon (14H30 et 15H00 GMT), d'après des sources officielles citées par l'agence Kyodo.

L'EI veut échanger M. Goto contre l'Irakienne Sajida al-Rishawi, condamnée à mort en Jordanie pour sa participation à une vague d'attentats en 2005 à Amman.

Cette option est difficile à accepter pour le gouvernement et l'opinion publique de Jordanie, pour qui la libération du pilote jordanien Maaz al-Kassasbeh constitue la priorité.

Montage en date du 28 janvier 2015 de portraits du pilote jordanien Mia’dh al-Jasaben et de l'Irakienne Sajida al-Rishawi (AFP--)

Tokyo tente cependant de persuader le gouvernement jordanien de sauver M. Goto. Les Japonais ont été choqués par l'exécution la semaine passée d'un autre otage de l'EI, Haruna Yukawa, un citoyen nippon qui avait été capturé en août, avant M. Goto parti à sa recherche et enlevé à son tour fin octobre ou début novembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.