Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Monde / Syrie: 45 civils tués dans des raids du régime à Alep (ONG)

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Syrie: 45 civils tués dans des raids du régime à Alep (ONG)

Alep (Syrie) (AFP) Samedi 30 Mai 2015

Les corps de victimes présumés de raids aux barils d'explosifs du régime syrien sont entreposés sur un trottoir d'Alep, dans le nord du pays, le 30 mai 2015 (AMC/AFP-ZEIN AL-RIFAI)

Au moins 45 civils dont des femmes et des enfants ont été tués samedi dans raids aux barils d'explosifs menés par des hélicoptères du régime syrien contre la province d'Alep, dans le nord du pays en guerre, selon une ONG syrienne.

Des dizaines de personnes ont également été blessées dans les frappes qui ont visé dans la matinée la localité d'Al-Bab sous contrôle du groupe jihadiste Etat islamique (EI) et le quartier Al-Chaar dans l'est de la ville d'Alep, sous contrôle des rebelles syriens, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les hélicoptères du régime ont lâché des barils d'explosifs sur Al-Bab et des quartiers dans l'est de la ville d'Alep, tuant au moins 45 civils et en blessant des dizaines", a ajouté l'OSDH, basé en Grande-Bretagne, mais qui s'appuie sur un large réseau de sources médicales et de militants à travers la Syrie.

Douze personnes ont péri à Al-Chaar, dont huit membres d'une même famille, selon la même source. Parmi les victimes figurent trois enfants et quatre femmes.

Des Syriens passent entre des immeubles détruits dans le quartier Al-Chaar, dans l'est d'Alep, le 30 mai 2015 (AMC/AFP-ZEIN AL-RIFAI)

Dans la localité d'Al-Bab, 33 hommes ont péri dans les raids qui ont ciblé un marché populaire à une heure de grande affluence, a indiqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, en affirmant que 19 personnes étaient toujours portées disparues sous les décombres.

Le recours du régime aux barils remplis d'explosifs est régulièrement dénoncée par de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme comme une arme particulièrement destructrice qui tue de manière aveugle.

Les forces du régime ont commencé en 2013 à larguer depuis les airs sur les secteurs rebelles d'Alep ces bombes composées de gros barils d'huile, de cylindres à gaz ou de réservoirs d'eau, vidés de leur contenu et remplis de puissants explosifs ainsi que de ferraille.

Alep, deuxième ville du pays, est divisée depuis 2012 entre l'est aux mains des insurgés et l'ouest contrôlé par le régime.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.