Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Monde / Ukraine : le convoi d'aide russe arrivé à Lougansk, Kiev dénonce une "invasion"

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Ukraine : le convoi d'aide russe arrivé à Lougansk, Kiev dénonce une "invasion"

Izvaryne (Ukraine) (AFP) Vendredi 22 Août 2014

Un camion du convoi humanitaire russe passe la frontière ukrainienne à la douane d'Izvarino le 22 aout 2014 (AFP-Sergey Venyavsky)

Tous les camions du convoi d'aide humanitaire russe sont arrivés vendredi dans le bastion rebelle de Lougansk dans l'est de l'Ukraine, selon la télévision d'Etat russe, suscitant de vives condamnations en Occident, Kiev parlant d'"invasion".

L'Otan a dénoncé "une violation flagrante" par la Russie de ses engagements internationaux et de la "souveraineté" de l'Ukraine. Le Pentagone a exigé que Moscou retire "immédiatement" son convoi humanitaire sous peine de nouvelles sanctions.

L'envoi de ces 300 camions "constitue une violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine par la Russie", a déclaré le contre-amiral John Kirby, le porte-parole du Pentagone.

L'Union européenne a "déploré" la décision de Moscou qui a, au bout d'une semaine d'attente, unilatéralement décidé d'envoyer en Ukraine les 300 camions blancs.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit en outre se réunir vendredi pour aborder ce dernier développement de la crise ukrainienne.

Un camion du convoi humanitaire russe au poste frontière d'Izvarino entre la Russie et l'Ukraine, le 22 août 2014 (AFP-Sergey Venyavsky)

"Il s'agit d'une invasion directe", a réagi le chef des services de sécurité ukrainiens Valentin Nalivaïtchenko, en promettant cependant que l'aviation ne bombarderait pas le convoi russe. "Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela n'ait pas de conséquences plus graves", a assuré le président ukrainien Petro Porochenko.

Kiev craint que ce convoi, qui se déplace en territoire rebelle en proie à des combats intenses, ne fasse l'objet d'une "provocation" qui pourrait servir de prétexte à une intervention militaire russe.

Selon le président russe Vladimir Poutine, tout nouveau retard du convoi aurait été "inacceptable", a-t-il dit dans un entretien téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Mme Merkel doit se rendre samedi à Kiev, où elle sera reçue par le président ukrainien Porochenko pour une visite hautement symbolique à la veille de la fête de l'indépendance de l'Ukraine qui donnera lieu à un défilé militaire dans la capitale.

- Des 'véhicules vides' selon Kiev -

Après une semaine d'attente du côté russe de la frontière, la totalité des 300 camions blancs venus de Moscou sont arrivés vendredi soir dans le fief rebelle de Lougansk, a annoncé la télévision d’État russe.

Les autorités de Lougansk ont à plusieurs reprises dénoncé une situation humanitaire "critique", la ville étant sans eau courante, sans électricité et sans réseau téléphonique depuis bientôt trois semaines.

Alors que Moscou affirme que ses camions transportent 1.800 tonnes d'aide humanitaire, les autorités ukrainiennes, dont les gardes-frontières n'ont pu inspecter que 34 des 300 véhicules, évoquent, elles, des "véhicules vides".

Le président ukrainien Petro Porochenko et son homologue russe Vladimir Poutine, lors des cérémonies du Débarquement en Normandie le 6 juin 2014 (Pool/AFP/Archives-Christophe Ena)

"Dans un des (camions) KamAZ qui peut transporter 25 tonnes, nous avons trouvé 800 kilogrammes de thé. Les 33 autres camions étaient chargés au maximum de huit tonnes" d'aide, a assuré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

La Croix-Rouge, qui devait se charger de la distribution de l'aide à Lougansk, n'a finalement pas accompagné le convoi, disant ne pas disposer de garanties suffisantes concernant sa sécurité.

- Un consul lituanien 'tué' selon un ministre lituanien -

L'offensive des forces ukrainiennes se poursuivait vendredi dans plusieurs localités autour des fiefs des insurgés de Donetsk et Lougansk, notamment pour le contrôle de la localité stratégique d'Ilovaïsk.

Localisation et trajet possible du convoi humanitaire russe (AFP-S. Ramis/P. Pizarro, kt/osd/dmk)

Un porte-parole militaire ukrainien a affirmé que deux colonnes d'équipements militaires lourds russes avaient été aperçues sur la route de Lougansk, dans les localités de Molodogardiïsk et de Davydo-Mykilske.

Le chef de la diplomatie lituanienne en visite à Kiev a annoncé, sur son compte Twitter, que le consul honoraire de son pays à Lougansk avait été "kidnappé et tué" par les rebelles prorusses, sans préciser quand le drame est survenu.

Des centaines de personnes ont été enlevées par les séparatistes parmi lesquelles journalistes, militants pro-ukrainiens et observateurs internationaux depuis le début du conflit dans l'Est à la mi-avril, selon des associations de défense des droits de l'homme. Le conflit a fait plus de 2.000 morts et 400.000 réfugiés et déplacés, selon l'ONU.

Sur le front diplomatique, le président ukrainien Petro Porochenko espère convaincre lors d'un sommet régional à Minsk mardi son homologue russe Vladimir Poutine de "retirer les combattants" rebelles de l'est du pays.

Le contrôle de la frontière russe est un des objectifs prioritaires de l'armée ukrainienne, par laquelle transitent, selon Kiev et certains pays occidentaux, armes et mercenaires qui vont renforcer les rangs des insurgés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.