Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Monde / Ukraine: Moscou veut des discussions sur un cessez-le-feu immédiat à Minsk

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Ukraine: Moscou veut des discussions sur un cessez-le-feu immédiat à Minsk

Moscou (AFP) Lundi 01 Septembre 2014

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, le 29 août 2014 à Moscou (AFP/Archives-Yuri Kadobnov)

Le ministre russe des Affaires étrangères a assuré lundi qu'il n'y aurait "pas d'intervention militaire russe" en Ukraine et estimé qu'un "cessez-le-feu immédiat et sans conditions" devrait être discuté lors des pourparlers prévus au Bélarus entre des représentants de Kiev et Moscou.

"Il n'y aura pas d'intervention militaire, nous sommes uniquement pour un règlement pacifique de cette grave crise, de cette tragédie", a déclaré Sergueï Lavrov, lors d'une rencontre avec des étudiants russes.

"Tout ce que nous faisons ne vise qu'à faire avancer une approche politique" dans le règlement de la situation en Ukraine où des combats acharnés opposent l'armée ukrainienne à des rebelles prorusses, a souligné le ministre russe.

Il a estimé qu'un "cessez-le-feu immédiat et sans conditions préalables" devrait faire "en premier lieu" l'objet des discussions à Minsk où se réunit lundi un "groupe de contact" sur la crise en Ukraine, qui comprend notamment des représentants de Kiev, de la Russie et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Des rebelles prorusses, le 31 août 2014 à Donetsk (AFP-Francisco Leong)

Un ou plusieurs représentants des séparatistes prorusses devraient également être présents à cette réunion.

Au même moment, la Commission européenne doit commencer à travailler sur de nouvelles sanctions contre la Russie, accusée par les Occidentaux d'avoir déployé des troupes en appui des rebelles séparatistes et déjà visée par de nombreuses sanctions européennes et américaines.

Sergueï Lavrov a prôné le retour à une "coopération pragmatique" avec l'UE et les Etats-Unis, en appelant les Occidentaux à "renoncer à la politique des ultimatums, des menaces et des sanctions, qui n'a aucun avenir".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.