Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / People / Mort de B.B. King: la police dément enquêter sur un homicide

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Mort de B.B. King: la police dément enquêter sur un homicide

Los Angeles (AFP) Mercredi 27 Mai 2015

B.B. King, le 16 août 2010 à Las Vegas, dans le Nevada (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives-Ethan Miller)

La police de Las Vegas a indiqué mardi ne pas avoir ouvert d'enquête pour homicide près de deux semaines après la mort de B.B. King, démentant des affirmations du bureau du médecin légiste de l'Etat du Nevada (ouest).

Le coroner avait indiqué lundi que le corps de la légende du blues allait être autopsié: "Notre coroner, qui a compétence sur le corps de #BBKing, pratique une autopsie. Résultats: 6-8 semaines min. enquête pour homicide @LVMPD", avait-il tweeté en mentionnant la police de Las Vegas (LVMPD).

Deux des filles du bluesman décédé à 89 ans le 14 mai à Las Vegas --Karen Williams et Patty King-- affirment que leur père a été empoisonné par son manager, Laverne Toney, et son assistant personnel, a rapporté lundi le site eonline.com.

"A ce stade, nous n'avons aucune preuve que ces accusations d'acte criminel seront étayées", avait indiqué John Fudenberg, coroner du comté de Clark. "Cependant nous les prenons avec beaucoup de sérieux et nous mènerons une enquête approfondie" en collaboration avec la police.

Mais la police de Las Vegas a fait savoir mardi dans un communiqué que "jusqu'à ce que le coroner du comté de Clark détermine éventuellement que le décès de King n'est pas du à des causes naturelles, la police de Las Vegas ne va pas lancer une quelconque enquête".

"Je pense que mon père a été empoisonné" et que des "substances étrangères lui ont été administrées pour conduire à sa mort prématurée", ont écrit lundi les filles dans deux déclarations séparées, mais identiques. "[Je] demande une enquête officielle sur cette affaire", est-il écrit dans des documents judiciaires mentionnés par le site people.

Laverne Toney, l'exécutrice testamentaire de B.B King, a balayé ces accusations. Les filles du guitariste "formulent des allégations depuis le début. Qu'y-a-t-il de nouveau?", a-t-elle déclaré lundi selon eonline.com.

Et, Brent Bryson, l'un des avocats chargés de la succession de l'artiste, a estimé lundi que les allégations des deux filles étaient "ridicules et diffamatoires". Dans un communiqué mardi, il a à nouveau évoqué des allégations "sans fondement", citant trois médecins qui ont examiné le guitariste quelques jours avant sa mort. Le Dr Darin Brimhall, présenté comme le médecin traitant de King depuis plusieurs années, déclare ainsi que "rien n'est fait pour hâter la disparition de M. King". Au contraire, "tous les efforts sont faits pour rendre l'existence de M. King facile (...)".

Depuis quelques mois, B.B. King, diabétique, souffrait de graves problèmes de santé. Il avait été pris d'un malaise en octobre pendant un concert pour cause d'épuisement et de déshydratation, ce qui avait entraîné l'annulation du reste de sa dernière tournée.

Ses derniers jours ont été assombris par une querelle entre certains de ses enfants et son manager sur la manière dont il devait être soigné.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.