Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / People / Paparazzi agressé à Miami: Justin Bieber passe un accord à l'amiable

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Paparazzi agressé à Miami: Justin Bieber passe un accord à l'amiable

Miami (AFP) Vendredi 24 Avril 2015

Justin Bieber, le 18 décembre 2013 à Los Angeles, Californie (AFP/Archives-ROBYN BECK)

Les avocats du chanteur canadien Justin Bieber ont passé un accord à l'amiable avec un photographe qui affirmait avoir été agressé par un des gardes du corps de la star, mettant fin aux poursuites, a indiqué vendredi un avocat du chanteur.

"Nous sommes arrivés à un accord", a déclaré à l'AFP l'avocat Jeremiah Reynolds, refusant toutefois de dévoiler davantage de détails, les termes du contrat étant confidentiels.

Jeffrey Binion, un paparazzi, avait porté plainte contre Justin Bieber en 2013. Il accusait le chanteur de 21 ans d'avoir ordonné à l'un de ses gardes du corps de l'agresser alors qu'il tentait de prendre en photo la star sur la plage à Miami Beach.

Le photographe affirmait que le garde du corps l'avait menacé avec un pistolet et avait enlevé la carte mémoire de sa caméra.

L'idole des jeunes a déjà eu plusieurs démêlés avec la justice: saccage d'une chambre d'hôtel et accusation de vandalisme à Rio de Janeiro en novembre 2013, agression d'un chauffeur de limousine en décembre 2013 à Toronto, conduite dangereuse au volant d'un bolide en Floride en janvier 2014, altercation après un accident de quad en août 2014 en compagnie de sa petite amie, la chanteuse Selena Gomez...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.