Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / People / TV: l'indéboulonnable Michel Drucker fête ses 50 ans de carrière

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

TV: l'indéboulonnable Michel Drucker fête ses 50 ans de carrière

Paris (AFP) Lundi 20 Octobre 2014

L'animateur français Michel Drucker, le 11 décembre 2012 à Paris (AFP/Archives-Patrick Kovarik)

Des "Rendez-vous du dimanche" à "Champs-Élysées" en passant par "Studio Gabriel": Michel Drucker, qui a animé des émissions cultes de la télévision, fêtera mardi à Caen 50 ans d'une carrière à la longévité exceptionnelle.

"La télécommande a été l'instrument le plus terrible de notre métier. Avant, il fallait se lever pour changer de chaîne; maintenant, on arrête une carrière avec une télécommande", déclarait dans une récente interview celui qui ne se voit pas quitter les studios.

Ces 50 ans, il les fêtera mardi à Caen, dans sa Normandie natale, à l'occasion du passage du "Train de la télé", une opération qui sillonne la France et retrace l'histoire de la télévision.

Connu pour sa passion de l'aviation, l'animateur arrivera vers 11H00 en hélicoptère. Une cérémonie est prévue en fin de matinée à la gare, au cours de laquelle il se verra remettre un livre retraçant sa carrière réalisé en série limitée par l'Imprimerie nationale.

"Michel est un personnage majeur de la vie locale, qui a gardé un grand attachement à la ville où il revient dès qu'il en a l'occasion", assure à l'AFP Marc Andreu-Sabater, le maire de Vire, sa ville natale. "Il est même abonné au journal La Voix le bocage (...) il évolue dans un monde un peu superficiel mais lui, avec les Virois, il a gardé une vraie simplicité".

Entré à l'ORTF en 1964, Michel Drucker, 72 ans, aura présenté quelques-unes des émissions cultes de la télévision comme "Les Rendez-vous du dimanche" entre 1975 et 1980 sur TF1 et "Champs-Élysées" entre 1982 et 1990 sur Antenne 2. Il anime depuis 1998 "Vivement dimanche" et "Vivement dimanche prochain" sur France 2.

Un récent sondage d'OpinionWay pour TV Magazine l'a d'ailleurs désigné comme l'animateur le plus "emblématique" du PAF depuis 1950.

- 'La lanterne rouge' -

Né à Vire le 12 septembre 1942, fils d'un médecin de campagne, il relève souvent qu'il était le cancre de sa famille, rappelant le parcours brillant de ses deux frères, Jean (aujourd'hui disparu), ancien patron de M6, et Jacques, célèbre épidémiologiste.

"Il y avait deux maillots jaunes dans la famille et j'étais la lanterne rouge", plaisante-t-il pour expliquer ce complexe d'infériorité, dont il nourrira sa volonté farouche de réussir.

"Il fallait que je réussisse quelque chose et la télé a été mon université", aime-t-il rappeler. Une enfance qu'il a racontée dans une autobiographie (2007), adaptée à la... télévision.

Autodidacte, c'est en 1962 qu'il frappe à la porte de l'ORTF après avoir terminé son service militaire. Homme à tout faire, il trie les dépêches sportives, assiste aux montages de "Cinq colonnes à la une".

Deux ans plus tard, il fait ses débuts à l'écran en remplaçant au pied levé un chroniqueur sportif souffrant. En 1966, on lui propose d'animer l'émission de variétés musicale mensuelle "Tilt magazine".

Commentateur des grandes rencontres de football (coupes du monde 1970, 1974 et 1978), ce passionné du ballon rond écrira plusieurs livres sur le sujet.

Homme de télévision, il est aussi une voix à la radio avec de nombreuses émission sur RTL ou Europe 1, dont "Studio 1" (1982-1986).

Souvent critiqué pour son côté consensuel, l'image du gendre idéal tenace, Michel Drucker est l'ami des vedettes, celui qui passe le bras autour des épaules de Serge Gainsbourg et qui tutoie Catherine Deneuve.

Le présentateur français Michel Drucker sur le plateau de son émission de variétés "Champs-Elysées", le 30 juin 1986 (AFP/Archives-Charles Platiau)

Son succès est consacré en 1987 par un Sept d'Or de la meilleure émission de variétés pour "Champs-Élysées".

"La télévision a été cruelle, elle l'est moins avec les gens qui vieillissent", estime-t-il aujourd'hui, rappelant qu'il avait été écarté du service public en raison de son âge, 47 ans...

De 1990 à 1994, il passe sur TF1 où il anime "Stars 90", avant de revenir sur France 2 pour présenter un rendez-vous quotidien "Studio Gabriel" de 1994 à 1997.

Toujours populaire, il donne rendez-vous aux Français tous les dimanches depuis 1998 avec "Vivement dimanche", où il mélange personnalités politiques et du show-biz.

Alors qu'il fête sa cinquantième année de télévision, il martèle sa recette de la longévité dans le métier: "Non il n'y a pas de Mozart, ni dans l'animation, ni dans la chanson, ni dans le métier d'acteur, il faut des années de travail."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.