Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Politique / Cambadelis: "attitude déplorable" de Filippetti et Hamon, abstentionnistes sur le budget

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Cambadelis: "attitude déplorable" de Filippetti et Hamon, abstentionnistes sur le budget

Paris (AFP) Mercredi 22 Octobre 2014

Aurélie Filippetti et Benoît Hammon le 21 octobre 204 à l'Assemblée nationale à Paris (AFP-Eric Feferberg)

Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a jugé "déplorable" et "pas loyal(e)", mercredi, "l'attitude" des ex-ministres Aurélie Filippetti et Benoît Hamon, qui se sont abstenus la veille sur le volet recettes du budget.

Sur RTL, le numéro un socialiste s'est dit "choqué" par le fait que "deux ministres de la République qui ont quitté le gouvernement et qui avaient accepté les arbitrages budgétaires au mois de juillet se soient abstenus".

"Ceci pose un problème éthique", a-t-il poursuivi d'un ton grave. "On ne peut pas à la fois quand on est au gouvernement accepter l'arbitrage, le trouver juste puisqu'ils n'ont pas démissionné, et quand on en est sorti pour des raisons secondaires - la polémique autour d'Arnaud Montebourg évidemment - on en fait une question de distinction absolue avec le gouvernement que l'on a soutenu jusqu'au bout".

"Ce n'est pas loyal par rapport à son camp, ce n'est pas une bonne image par rapport à la politique", a insisté le responsable socialiste. "Ce n'est bon ni pour eux, ni pour le Parti socialiste ni même pour ceux que l'on appelle les frondeurs", selon l'élu parisien. "C'est une attitude qui est pour moi déplorable".

"39, c'est trop", avait observé auparavant le député, en référence au nombre de députés de son parti "frondeurs".

Les ministres de la Culture Aurélie Filippetti et de l'Education Benoît Hamon avaient quitté le gouvernement le 25 août en même temps que leur collègue à l'Economie Arnaud Montebourg, au lendemain d'une fête de la Rose dans le fief de ce dernier, où les critiques avaient plu contre l'exécutif.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.