Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Politique / Estrosi: "cinquièmes colonnes" islamistes en France, "3e guerre mondiale déclarée"

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Estrosi: "cinquièmes colonnes" islamistes en France, "3e guerre mondiale déclarée"

Paris (AFP) Dimanche 26 Avril 2015

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi lors d'un meeting à Nice, le 22 avril 2015 (AFP-Jean-Christophe Magnenet)

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a affirmé dimanche sur France 3 que la France devait faire face à des "cinquièmes colonnes" islamistes et qu'une "troisième guerre mondiale" était déclarée à "la civilisation judéo-chrétienne" par "l'islamo-fascisme".

Interrogé sur l'attentat évité contre des églises à Villejuif (Val-de-Marne), M. Estrosi, candidat aux régionales en Paca face notamment à Marion Maréchal-Le Pen (FN), a déclaré: "oui les catholiques sont menacés", "en France, les catholiques sont une cible".

"La civilisation judéo-chrétienne dont nous sommes les héritiers aujourd'hui est menacée", a-t-il ajouté.

Selon lui, "l'immense majorité des musulmans de France qui aujourd'hui placent les lois de la République au-dessus des lois religieuses" essaient "de nous trouver en refuge parce qu'ils se sentent menacés par ce que j'appelle l'islamo-fascisme".

Cet "islamo-fascisme" est "présent en Irak en Syrie" mais aussi "ailleurs", et notamment en France, "à travers les cinquièmes colonnes et (leurs) réseaux infiltrés dans nos caves, dans nos garages, dans les lieux clandestins", a lancé M. Estrosi.

Relancé sur l'expression "cinquièmes colonnes", il a poursuivi: "J'y vais fort, oui ! C'est une troisième guerre mondiale qui nous est déclarée, il faut en être conscient" et "dire la vérité".

"Quand on a dit tous les jours à la télévision pendant la chasse aux frères Kouachi (auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, ndlr) que ce sont des Français parce qu'ils ont une carte d'identité française, eh bien non... On est un Français quand on n'est pas un ennemi de la France. La carte d'identité ne fait pas un Français !", a lâché le maire de Nice.

"Nous avons des ennemis de la France qui ont une carte d'identité française et aujourd'hui, il est temps de mettre en place des dispositions et des lois" pour y remédier, a-t-il insisté.

"A partir du moment où on est un ennemi de la France, est-ce qu'on a le droit de porter un papier d'identité français, de bénéficier de toutes les prestations pour lesquelles paient ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent tôt dans notre pays", a-t-il interrogé.

S'agissant de l'attentat évité de Villejuif, M. Estrosi "trouve particulièrement pathétique la démonstration du président de la République et du Premier ministre qui veulent donner l'impression qu'ils auraient réussi à déjouer un attentat" alors qu'il a avorté "par l'effet du hasard".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.