Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Politique / Hollande annonce "un grand plan numérique pour l'école"

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Hollande annonce "un grand plan numérique pour l'école"

Clichy-sous-Bois (France) (AFP) Mardi 02 Septembre 2014

Francois Hollande et Najat Vallaud-Belkacem en visite le 2 septembre 2014 au collège Louise-Michel à Clichy-sous-Bois (Pool/AFP-Etienne Laurent)

François Hollande a formellement annoncé mardi "un grand plan numérique pour l'école", en inaugurant les nouveaux bâtiments du collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) à l'occasion de la rentrée scolaire.

"Je l'annonce ici, il va y avoir un grand plan numérique pour l'école de la République", a déclaré le chef de l'État, soulignant que ce plan, serpent de mer de l'Education nationale, qu'il avait déjà évoqué dans sa traditionnelle interview du 14 juillet, devait être "appliqué dans toutes ses dimensions à la rentrée 2016".

S'il attend des collectivités locales qu'elles "accompagnent ce processus", François Hollande a assuré que "l'État y mettra aussi tous ses moyens pour former les enseignants, pour assurer partout l'arrivée du très haut débit et pour que les éditeurs de livres puissent également mettre les contenus sous forme numérique de manière à ce que chacun puisse y accéder".

Estimant que le numérique à l'école devait être une "ambition nationale", François Hollande y a vu un moyen de "lutter contre les inégalités" lors d'une table ronde organisée avec le corps enseignant. La mise en oeuvre de ce plan, a-t-il spécifié, relèvera d'un "travail interministériel" associant, entre autres, le ministère de l'Economie.

Francois Hollande en visite le 2 septembre 2014 au collège Louise-Michel à Clichy-sous-Bois (Pool/AFP-Etienne Laurent)

Selon son entourage, "les modalités financières et opérationnelles seront précisés d'ici à une quinzaine de jours".

Interrogée par la presse à l'issue de la visite présidentielle, la nouvelle ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem est restée évasive sur l'ampleur de ce plan, indiquant simplement qu'il sera "doté des moyens du programme d'investissements d'avenir".

François Hollande avait inauguré auparavant les nouveaux locaux flambant neufs du collège Louise-Michel, équipé d'une piscine mais aussi de nombreux ordinateurs et autres tablettes.

L'établissement a été reconstruit pour un budget d'une quarantaine de millions d'euros sur un terrain voisin de l'ancien collège Louise-Michel que les élèves surnommaient "Louise Misère" et qui est désormais réduit à un tas de gravats.

François Hollande (c) et la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem (3e à g) dans un collège de Seine-Saint-Denis le 2 septembre 2014 (AFP-Etienne Laurent)

Il a "salué "un "département particulièrement dynamique, avec une vitalité démographique", un "département qui n'attend pas tout de l'Etat mais qui prend l'avenir entre ses mains".

Soulignant que 12 collèges ont été inaugurés cette année en Seine-Saint-Denis, il a indiqué que "700 millions d'euros ont été mis au service de l'éducation" par le département. "Je voulais venir en Seine-Saint-Denis pour saluer cette politique" et "tous les personnels de l'Education nationale".

"Je connais bien Clichy, à la fois ses drames, chacun s'en souvient, et ses atouts (...) Ce collège de Clichy marque un symbole : faire resurgir l'avenir là où le passé avait parfois sombré, a poursuivi M. Hollande dans une allusion aux émeutes de 2005, survenue après la mort de deux jeunes électrocutés dans un transformateur d'EDF où il s'étaient réfugiés, poursuivis par la police.

"Ce collège est beau. Le beau n'est pas réservé aux plus favorisés. Il doit être accessible à tous, donné à tous", a-t-il insisté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.