Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Politique / Paris: Hidalgo veut interdire les véhicules les plus polluants dès juillet

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Paris: Hidalgo veut interdire les véhicules les plus polluants dès juillet

Paris (AFP) Mercredi 28 Janvier 2015

La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 17 novembre 2014 à l'Hôtel de Ville (AFP/Archives-Stéphane de Sakutin )

Une zone à basse émission, avec l'interdiction dès le 1er juillet des cars et poids lourds de plus de 14 ans, et à partir de mi-2016 des véhicules les plus polluants: après plusieurs années de tergiversations, la mairie de Paris a dévoilé mercredi les mesures de son plan anti-pollution, qui ne manqueront pas de susciter la polémique.

"Comme l’ont déjà fait près de 200 villes européennes, nous allons mettre en place une +zone à basse émission+ dont nous allons progressivement interdire l’accès aux véhicules polluants, diesel comme essence", a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) dans une interview au Monde.fr.

Premiers concernés: les "cars et (les) poids lourds les plus polluants", dont Anne Hidalgo souhaite interdire la circulation "dès le premier juillet 2015". La mesure devrait s'appliquer aux véhicules antérieurs au 1er octobre 2001, en journée et sept jours sur sept, sur tout le territoire parisien à l'exception du périphérique et des bois de Vincennes et Boulogne, précise la mairie.

Des discussions sont toutefois en cours avec le gouvernement sur le cadre légal dans lequel elle peut s'inscrire. "Nous discutons avec l'Etat pour voir si la mesure entre bien" dans le cadre du Code général des collectivités territoriales, qui "autorise des mesures d'interdiction de circulation sur certaines voies, à certaines heures", a expliqué un porte-parole à l'AFP. "Dans le cas contraire, un amendement pourrait être introduit dans la loi de transition énergétique", a-t-il ajouté.

Dans un deuxième temps, à partir du "1er juillet 2016, cette interdiction s'appliquera à tous les véhicules les plus polluants", annonce encore Anne Hidalgo dans Le Monde. Les véhicules concernés seront ceux classés une étoile, dans la classification proposée par le ministère de Environnement. Selon l'adjoint aux Transports Christophe Najdovski (EELV), il s'agit des voitures de plus de 19 ans, des camionnettes atteignant 19 ans en septembre 2016, et des deux roues de plus de 16 ans.

La mesure aura vocation à s'appliquer "à l'échelle du Grand Paris, avec toutes les collectivités qui le souhaitent", dans le cadre de la loi transition énergétique et de la construction de la Métropole du Grand Paris.

Entre 2017 et 2010, la mairie souhaite continuer à étendre progressivement la mesure aux véhicules polluants de classes deux, trois et quatre étoiles. Elle entend également "éradiquer" le diesel à l'horizon 2020, même si "le cadre légal ne le permet actuellement pas", selon M. Najdovski.

- Retour des 'Zapa'? -

Une cycliste tente de se frayer un chemin parmi voitures et camions, le 11 juillet 2007, dans le centre de Paris (AFP/Archives-Clemens Bilan)

Ces restrictions de circulation s'accompagneront d'un plan d'accompagnement, d'un montant de cinq millions d'euros, voté au Conseil de Paris des 9 et 10 février: abonnement gratuit à Autolib pour les jeunes de moins de 25 ans venant d'obtenir leur permis, remboursement pendant un an du Passe Navigo pour les Parisiens renonçant à leur véhicule, accompagnement des copropriétés pour installer des points de recharge, aide financière pour les professionnels de Paris et de la Petite Couronne faisant l'achat d'un véhicule propre.

Présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a fustigé des mesures trop "tardives", mises en place sans moyens suffisants pour accompagner la transition et sans concertation avec les communes de la métropole.

"Cette zone à basse émission, c'est quasiment la même chose que les Zapa (Zones d'action prioritaire pour l'air, ndlr), que Mme Hidalgo voulait zapper (pendant la campagne des municipales)", a tempêté auprès de l'AFP l'ancienne ministre de l'Environnement, qui avait présidé à leur définition.

L'interdiction de circuler dans le cœur des agglomérations, mise en œuvre dans de nombreuses villes européennes, est un serpent de mer dans l'Hexagone. L'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë avait lui-même appelé en novembre 2012 à la mise en place d'une Zapa "sur un territoire étendu jusqu'à l'A86", mesure qu'il voulait accompagner d'une nouvelle "prime à la casse" pour aider les ménages à se défaire de leurs véhicules polluants.

Faute d'enthousiasme de la part de l'Etat et des collectivités de la métropole, Anne Hidalgo s'est résolue à n'appliquer dans un premier temps la mesure que sur le territoire parisien: "Paris ne peut pas attendre que tout le monde bouge pour avancer. La Ville doit jouer un rôle d'éclaireur, de pionnier", a-t-elle dit au Monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.