Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Politique / Rythmes scolaires: le décret Hamon a permis de débloquer la situation

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Rythmes scolaires: le décret Hamon a permis de débloquer la situation

Paris (AFP) Vendredi 25 Juillet 2014

Le ministre de l'Education Benoît Hamon à Paris le 15 juillet 2014 (AFP/Archives-Bertrand Guay)

Le décret Hamon sur les rythmes scolaires a "permis de débloquer un grand nombre de situations" et "de conduire la réforme à son terme avec succès", se réjouit le ministère de l'éducation dans un communiqué diffusé vendredi.

"Dès septembre, 87,2% des communes ayant une école publique, soit 85,1% des effectifs, verront les horaires de leurs écoles organisés selon le décret du 24 janvier 2013", le décret pris par Vincent Peillon, le prédécesseur de Benoît Hamon au ministère de l'éducation, est-il écrit.

"Les écoles de 12,8% des communes, soit 14,9% des effectifs, expérimenteront dans le cadre du décret du 7 mai 2014" dit le décret Hamon, précise le communiqué. Ce décret d'assouplissement "a permis de conduire la réforme à son terme avec succès", assure le ministère.

Le décret Hamon a été élaboré en direction des 6 % des communes, notamment, qui avaient des difficultés de mises en oeuvre ou qui étaient récalcitrantes.

Pour répondre "à des difficultés locales", ce décret "a autorisé des expérimentations, dans le cadre d'un projet construit conjointement par la communes et les conseils d'école", précise le ministère.

Lancée par Vincent Peillon, et critiquée par l'opposition, la réforme des rythmes scolaires vise à raccourcir les journées de travail des élèves et à augmenter leur nombre de jours de classe pour leur permettre d'apprendre plus facilement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.