Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Région Île-de-France

Autre région

Votre région sélectionnée : Nord-Pas de Calais

Pour recevoir des informations régionales d'une autre région,
sélectionnez-là sur la carte ci-dessous :

FERMER
Auvergne Bourgogne Champagne Ardenne Lorraine Rhône-Alpes Franche-Comté Alsace Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc Roussillon Limousin Centre Val De Loire Île-de-France Corse Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Aquitaine Pays De La Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas de calais
Région sélectionnée : Île-de-France
Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Empoisonnement à la méthadone: un marginal écope de 15 ans de prison

Melun, 27 fév 2015 (AFP)

Un marginal de 36 ans, poursuivi pour l'empoisonnement à la méthadone de deux jeunes femmes, a été condamné vendredi à 15 ans de prison par la cour d'assises de Seine-et-Marne, qui n'a pas retenu contre lui l'intention de tuer.

La cour l'a jugé coupable d'avoir administré aux victimes une "substance nuisible ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Mais elle a estimé que l'accusé, un homme originaire de La Réunion, n'avait pas eu l'intention de tuer les deux victimes, qui avaient succombé à un an d'intervalle à un mélange d'alcool et de méthadone près de Meaux (Seine-et-Marne).

Il encourait la réclusion criminelle à perpétuité. L'avocat général avait requis 30 ans de réclusion criminelle à son encontre.

Resté impassible au moment du verdict, l'accusé a été en outre reconnu coupable de viol de l'une des jeunes femmes, Delphine, jeune SDF de 20 ans retrouvée morte sur les bords de la Marne en août 2010.

Le corps de Rachelle, une femme de 30 ans d'origine africaine, avait été découvert en août 2011 en morceaux, encore fumants sur un brasier dans un bois en bordure de Meaux. Ses parties génitales n'ayant jamais été retrouvées, il n'avait pas été possible de déterminer si elle avait subi une agression sexuelle.

L'avocat général avait soutenu qu'il avait "mis au point un cocktail particulier, pour provoquer un état de soumission chez ses victimes" et que ce cocktail s'était avéré "mortel".

Soulignant les carences de l'enquête, le manque de preuves et tentant de démontrer qu'il n'y avait pas eu "d'intention de tuer", la défense avait plaidé l'acquittement.

"La cour a reconnu qu'il avait administré des substances nuisibles, pas pour les tuer, certes, mais pour les violer. C'est le principal", a réagi Me Isabelle de Bourbon Busset, avocate des parties civiles, à l'issue du verdict. "Quinze ans, c'était la peine maximum pour ça", a-t-elle ajouté.

Son ex-compagne, jugée à ses côtés pour "complicité" dans la disparition du cadavre de Rachelle, a été condamnée à 16 mois d'emprisonnement, sans mandat de dépôt. Le ministère public avait requis son incarcération.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.