Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Région Île-de-France

Autre région

Votre région sélectionnée : Nord-Pas de Calais

Pour recevoir des informations régionales d'une autre région,
sélectionnez-là sur la carte ci-dessous :

FERMER
Auvergne Bourgogne Champagne Ardenne Lorraine Rhône-Alpes Franche-Comté Alsace Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc Roussillon Limousin Centre Val De Loire Île-de-France Corse Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Aquitaine Pays De La Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas de calais
Région sélectionnée : Île-de-France
Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Inauguration à Paris d'une stèle en mémoire des victimes du génocide rwandais

Paris, 31 oct 2014 (AFP)

La maire de Paris Anne Hidalgo a inauguré vendredi au cimetière du Père-Lachaise (XXe) une stèle en hommage aux victimes du génocide rwandais, et affirmé son souhait de travailler avec les associations à la création d'un lieu dédié à l'histoire et à la mémoire du génocide.

"En 1994 au Rwanda, plusieurs centaines de milliers de Tutsi ont été victimes d'un génocide. Cette stèle est dédiée à leur mémoire", peut-on lire sur la stèle, inaugurée en présence de l'ambassadeur du Rwanda en France Jacques Kabale.

"Le 7 avril 1994 commençait le massacre des Tutsi, de tous ceux qui tentaient de s'opposer à une folie meurtrière, à une idéologie raciste, nationaliste. Vingt ans après cette terrible tragédie, Paris rend hommage à travers l'inauguration de cette stèle, à non seulement ces milliers de morts mais aussi aux survivants", a déclaré la maire de Paris PS.

Mme Hidalgo a souligné la nécessité d'engager un travail de mémoire en se fondant sur "la vérité, même si cette vérité ne nous est pas agréable, même si cette vérité vient nous travailler nous ici en France". Elle a expliqué vouloir travailler avec les associations mémorielles "dans les semaines et mois qui viennent pour que Paris puisse accueillir (un) lieu qui sera un lieu d'histoire et de mémoire".

M. Kabale a remercié Anne Hidalgo "qui s'est engagée personnellement pour appuyer ce projet" de stèle. Revenant sur le déroulement du génocide, il a évoqué les "appels à l'aide (...) lancés en vain" par les Tutsi, qui "n'ont rencontré que silence et indifférence".

Saluant le travail accompli par la justice française pour "lutter contre l'impunité" -avec une première condamnation en mars à 25 ans de réclusion criminelle d'un ancien officier de la garde présidentielle rwandaise-, M. Kabale a toutefois insisté sur "la nécessité d'aller plus loin". Il a demandé à la France de "répondre favorablement aux demandes d'extradition déposées par le Rwanda", comme l'ont fait les États-Unis, le Canada, la Norvège ou le Danemark.

La stèle a été érigée a l'initiative de l'association Ibuka. Cinq autres villes ont érigé un monument similaire, a rappelé son président Marcel Kabanda: Cluny (Saône-et-Loire), Dieulefit (Drôme), Bègles (Gironde), Chalette-sur-Loing (Loiret) et Toulouse.

Environ 800.000 personnes, essentiellement des Tutsi, ont été tuées au printemps 1994 lors du génocide au Rwanda.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.