Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Région Nord-Pas de Calais

Autre région

Votre région sélectionnée : Nord-Pas de Calais

Pour recevoir des informations régionales d'une autre région,
sélectionnez-là sur la carte ci-dessous :

FERMER
Auvergne Bourgogne Champagne Ardenne Lorraine Rhône-Alpes Franche-Comté Alsace Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc Roussillon Limousin Centre Val De Loire Île-de-France Corse Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Aquitaine Pays De La Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas de calais
Région sélectionnée : Nord-Pas de Calais
Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Décès d'un homme mis en examen pour deux assassinats dans l'Aisne

Lille, 19 août 2014 (AFP)

Un homme de 32 ans, mis en examen pour deux assassinats commis dans l'Aisne à un jour d'intervalle en mars 2013, est décédé lundi, quatre jours après une tentative de suicide en cellule, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Laon.

L'homme avait été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de Laon jeudi, puis transféré à l'hôpital de Lille où il est mort lundi, a expliqué le procureur Olivier Hussenet, qui confirmait une information de l'Union.

Il n'était pas considéré comme suicidaire, et donc pas particulièrement surveillé, a précisé le magistrat. Il partageait sa cellule avec un autre détenu.

Il était accusé d'être l'auteur d'un coup de couteau en plein coeur qui a été fatal à un éducateur spécialisé de Caumont (Aisne) dans la nuit du 14 au 15 mars 2013.

Il était également poursuivi pour l'assassinat d'un tatoueur de Laon de 47 ans, grièvement blessé par un tir de carabine dans la tête, le 16 mars devant son domicile, et décédé sans avoir repris connaissance le 24 mars.

Les deux enquêtes avaient été initialement confiées à des services différents mais ont fini par converger avec la découverte de l'implication présumée de deux femmes ayant eu un lien avec les victimes et proches de l'accusé: l'une étant sa propre compagne, ex-épouse du tatoueur, et l'autre, étant sa tante, ex-concubine de l'éducateur spécialisé.

La première a été mise en examen pour complicité dans l'affaire du tatoueur. Quant à la tante du principal accusé, elle est soupçonnée d'être co-auteur des deux assassinats, a rappelé M. Hussenet.

L'homme décédé "n'avait aucun intérêt ni dans un cas ni dans l'autre", les deux femmes étant "les bénéficiaires des assassinats", a observé le procureur.

Toutes deux ont été incarcérées après leur mise en examen.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.