Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Région Nord-Pas de Calais

Autre région

Votre région sélectionnée : Nord-Pas de Calais

Pour recevoir des informations régionales d'une autre région,
sélectionnez-là sur la carte ci-dessous :

FERMER
Auvergne Bourgogne Champagne Ardenne Lorraine Rhône-Alpes Franche-Comté Alsace Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc Roussillon Limousin Centre Val De Loire Île-de-France Corse Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Aquitaine Pays De La Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas de calais
Région sélectionnée : Nord-Pas de Calais
Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

MyFerryLink: un assistant parlementaire et deux syndicalistes cités en correctionnelle

Lille, 6 juil 2015 (AFP)

Un assistant parlementaire et deux responsables du Syndicat maritime Nord sont cités à comparaître devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) pour des dégradations en juin sur le site du tunnel sous la Manche, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

"L'un des mes assistants parlementaires a reçu une assignation pour comparaître devant le tribunal correctionnel, ainsi que deux autres personnes du Syndicat maritime Nord", a déclaré le député socialiste de Calais Yann Capet, confirmant une information de Nord-Littoral.

"Je ne sais pas ce que je dois retirer de cette assignation. Est-ce un moyen de pression? Est-ce que ça me vise indirectement? Je tombe des nues, mais rien ne me fera reculer", a ajouté l'élu.

La société France Manche, qui appartient à Eurotunnel et qui est concessionnaire français du tunnel sous la Manche, fait également citer devant le tribunal Eric Vercoutre et David Barré, deux membres du Syndicat maritime Nord, majoritaire au sein de la Scop SeaFrance, qui exploitait les navires MyFerryLink, propriété d'Eurotunnel.

"On me reproche d'avoir pénétré sur le site du tunnel et d'avoir participé aux actions des marins les 23 et 30 juin derniers, avec des dégradations, barrières déplacées..." a déclaré Vincent Lelong, ex-secrétaire général CGT dans le Calaisis et désormais assistant parlementaire de M. Capet.

"Ce qui est rigolo, c'est que, le 30 juin, j'étais à mon bureau à Paris et, le 23, je représentais le député", a-t-il souligné.

Selon l'assignation qu'a pu consulter l'AFP, "il est demandé que Eric Vercoutre, David Barré et Vincent Lelong, soient conjointement et solidairement condamnés à verser à la société France Manche, une provision de 300.000 euros, étant précisé que les préjudices distincts de la société France Manche sont de l'ordre d'une somme supérieure à 700.000 euros".

La situation dans le Calaisis est tendue depuis fin juin avec des opérations coups de poing menées par des marins en colère de la Scop SeaFrance, protestant contre le contrat d'affrètement de navires signé entre Eurotunnel et DFDS. Fin juin, ils sont parvenus à bloquer le port de Calais et le tunnel sous la Manche, paralysant aussi le trafic des trains Eurostar.

M. Vercoutre a estimé que cette assignation était "une manière de faire pression", alors que Jacques Gounon, PDG d'Eurotunnel, "doit passer jeudi matin à l'Assemblée nationale devant Yann Capet" et devant la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire.

Joint lundi par l'AFP, Eurotunnel n'a pas souhaité faire de commentaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.