Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Région Nord-Pas de Calais

Autre région

Votre région sélectionnée : Nord-Pas de Calais

Pour recevoir des informations régionales d'une autre région,
sélectionnez-là sur la carte ci-dessous :

FERMER
Auvergne Bourgogne Champagne Ardenne Lorraine Rhône-Alpes Franche-Comté Alsace Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc Roussillon Limousin Centre Val De Loire Île-de-France Corse Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Aquitaine Pays De La Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas de calais
Région sélectionnée : Nord-Pas de Calais
Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Un homme suspecté d'agressions sexuelles passé à tabac par les proches d'une victime présumée

Lille, 22 sept 2014 (AFP)

Un homme de 42 ans, suspecté d'avoir agressé sexuellement deux garçons de 11 et 13 ans dans le Nord, a été passé à tabac dimanche par les proches d'une de ses victimes présumées, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Dimanche en fin d'après-midi, un homme âgé de 40 ans a informé les pompiers qu'il venait de retrouver l'agresseur présumé, "inconscient, dans une cache aménagée dans la pile d'un pont à Escaupont" (Nord), a indiqué le procureur de Valenciennes François Pérain, dans un communiqué.

En raison de traces de coups sur ses poings, l'homme, qui a indiqué qu'il faisait partie de la famille du jeune garçon de 11 ans et qu'il a retrouvé de manière "fortuite" l'agresseur présumé de ce dernier, a été placé en garde à vue avec deux autres hommes, a-t-on appris de même source.

Les trois hommes ont reconnu avoir frappé l'agresseur sexuel présumé, tout en affirmant que ce dernier "avait tenté de les frapper dans un premier temps avec une matraque", selon le procureur.

L'homme soupçonné d'agressions sexuelles a dû être hospitalisé, en raison de côtes cassées. Sa garde à vue a été suspendue, en attendant qu'il puisse être entendu.

En l'absence d'audition de ce dernier, les gardes à vue des trois mis en cause pour violences ont été levées.

"Ces trois hommes ne sont pas connus de la justice et sont parfaitement intégrés socialement", selon le procureur.

L'homme est soupçonné d'avoir pratiqué des attouchements le 28 août dernier sur deux pré-adolescents qui pêchaient dans un étang de la forêt de Raismes, auprès desquels il s'est fait passer pour un garde-forestier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.