Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Région Nord-Pas de Calais

Autre région

Votre région sélectionnée : Nord-Pas de Calais

Pour recevoir des informations régionales d'une autre région,
sélectionnez-là sur la carte ci-dessous :

FERMER
Auvergne Bourgogne Champagne Ardenne Lorraine Rhône-Alpes Franche-Comté Alsace Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc Roussillon Limousin Centre Val De Loire Île-de-France Corse Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Aquitaine Pays De La Loire Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Nord-Pas de calais
Région sélectionnée : Nord-Pas de Calais
Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Un passeur convoyant 19 Syriens poursuivi sur 150 km par les gendarmes

Lille, 3 mai 2015 (AFP)

Un passeur convoyant 19 Syriens dans sa camionnette a dans la nuit de jeudi à vendredi obligé les gendarmes à une course-poursuite de 150 km entre l'Aisne et le Pas-de-Calais après avoir refusé un contrôle, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Ce passeur, dont la nationalité et l'âge n'ont pas été communiqués, finalement arrêté au péage de Setque, près de Saint-Omer (Pas-de-Calais), le dernier sur l'A26 avant le tunnel sous la Manche, "va être jugé en comparution immédiate lundi à 10H30 au tribunal correctionnel de Saint-Omer", a indiqué à l'AFP le procureur de Saint-Omer, Sébastien Piève.

En attendant, "il a été placé en détention provisoire", a précisé M. Piève. Le passeur est poursuivi pour "avoir favorisé l'entrée et le séjour irréguliers d'étrangers en France, avec la circonstance aggravante de les soumettre à des conditions de transport inhumaines et dégradantes", selon le magistrat.

Dix-neuf migrants syriens, selon l'Aisne nouvelle, ont été retrouvés par les gendarmes à l'issue de la course-poursuite sur l'A26, qui a mobilisé plusieurs pelotons motorisés.

Cette échappée s'est doublée d'une évasion samedi. Lors de la garde à vue du passeur au poste de la police aux frontières de Coquelles, près de Calais, "il a réussi à se défaire de ses menottes et à s'échapper à pied, et a été rattrapé par les forces de l'ordre au bout de trois heures", a relaté le procureur.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait indiqué lors d'une visite à Calais fin décembre vouloir "sortir les demandeurs d'asile des mains des passeurs qui prélèvent une dîme qui est un véritable impôt de la mort".

Il avait revendiqué une augmentation de 30% du nombre de filières démantelées en 2014 par rapport à 2013.

Le ministre est attendu à Calais lundi après-midi pour visiter le nouveau centre d'accueil de jour Jules Ferry, à destination des migrants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.