Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Santé / Nouveau calendrier vaccinal, Touraine veut dissiper les "doutes"

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Nouveau calendrier vaccinal, Touraine veut dissiper les "doutes"

Paris (AFP) Mardi 22 Avril 2014

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine visite un centre de vaccination à Paris, le 22 avril 2014 (AFP-Lionel Bonaventure)

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a lancé mardi un nouveau calendrier vaccinal simplifié en s'efforçant de dissiper les doutes apparus autour de l'utilité de certains vaccins.

"Il faut informer, expliquer et être transparent", a-t-elle indiqué lors d'une visite effectuée au Centre de vaccination Charles Bertheau dans le 13e arrondissement de Paris.

"Il ne s'agit pas de cacher quoi que ce soit", a ajouté la ministre qui a regretté les débats apparus autour de vaccins comme le Gardasil et appelé à "un débat serein, calme, apaisé, basé sur des études rigoureuses et scientifiques".

Plusieurs plaintes ont été déposées depuis la fin de l'an dernier contre le Gardasil, un vaccin anti-HPV (papillomavirus humain), commercialisé par Sanofi Pasteur MSD qui vise à protéger contre le cancer du col de l'utérus.

Le vaccin anti-HPV est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, mais alors que trois doses étaient recommandées jusqu'à présent, le calendrier vaccinal 2014 n'en recommande plus que deux, espacées de 6 mois, suite au feu vert donné par la Commission européenne au début du mois.

Selon Mme Touraine, le Gardasil fait l'objet "d'études approfondies en France et aux Etats-Unis" et sera "réévalué" régulièrement car "il faut être attentif aux effets secondaires".

Le cancer du col de l'utérus provoque environ un millier de décès par an en France.

Parmi les autres nouveautés du calendrier vaccinal 2014 figure la vaccination contre la coqueluche étendue aux adultes en contact avec des nourrissons âgés de moins de 6 mois et aux professionnels de santé et de la petite enfance.

Le calendrier précise également les conditions de la vaccination contre les oreillons lors de cas groupés en collectivité ou de la vaccination des enfants de 6 à 11 mois exposés à un cas de rougeole.

Confronté à un "fléchissement de la vaccination", la rougeole a connu une recrudescence dans certaines régions ces dernières années, a souligné Mme Touraine avant de rappeler que la vaccination est "un geste de protection pour soi mais aussi un geste civique".

Elle a également annoncé le lancement d'une campagne de l'Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) destinée à promouvoir les rappels de vaccins qui ne sont pas toujours faits à temps.

"Bien souvent, à l’âge adulte, les préoccupations vis-à-vis de sa santé sont moindres. Le carnet de santé reste au fond d’une armoire", relève l'Inpes qui rappelle que, selon le Baromètre Santé 2010, un Français sur cinq n'est pas à jour de ses vaccins.

La campagne de sensibilisation de l'Inpes est lancée à l'occasion la 8e semaine européenne de la vaccination (jusqu'au 26 avril) à laquelle participe également l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France à travers une cinquantaine d'actions de promotion de la vaccination dans la région.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.