Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Science / Une "boule étrange" parmi les 12 nouvelles lunes découvertes autour de Jupiter

Une "boule étrange" parmi les 12 nouvelles lunes découvertes autour de Jupiter

Tampa (Etats-Unis) (AFP) Mardi 17 Juillet 2018

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

Photo de l'hémisphère sud de Jupiter, fournie le 2 juillet 2018 par la NASA (NASA/AFP-Handout)

Douze nouvelles lunes ont été découvertes autour de Jupiter, portant à 79 son nombre total de satellites connus, un record parmi les planètes de notre système solaire, a annoncé mardi une équipe américaine d'astronomes.

Le chercheur Scott Sheppard, de la Carnegie Institution for Science, a qualifié l'une de ces nouvelles lunes de "boule étrange" en raison de sa petite taille: un peu moins d'un kilomètre de diamètre seulement, ce qui en fait "probablement" le plus petit satellite de Jupiter.

Son orbite est par ailleurs "différente de celle de toutes les autres lunes jupitériennes connues", a précisé l'astronome.

Il faut environ un an et demi à cette "boule étrange" pour faire le tour de Jupiter, dont l'orbite inclinée croise celles d'une nuée d'autres lunes se déplaçant dans le sens inverse de la rotation de Jupiter.

"C'est une situation instable", a commenté M. Sheppard. "Les collisions frontales peuvent rapidement disloquer les satellites et les réduire à la poussière".

La "boule étrange", comme deux des lunes récemment découvertes, tourne dans le même sens que Jupiter.

Il faut un an environ aux satellites les plus proches pour faire le tour de la planète, contre deux ans pour ceux plus éloignés.

Toutes ces lunes pourraient être des fragments issus de collisions entre des corps cosmiques plus larges.

Les astronomes ont proposé de baptiser "Valetudo" la "boule étrange", du nom de l'arrière-petite-fille du dieu romain Jupiter, déesse de la santé et de l'hygiène.

L'astronome italien Galilée a découvert dès 1610 les quatre premières lunes de Jupiter.

L'équipe d'astronomes à l'origine de la récente découverte n'était pas à la recherche de nouveaux satellites de Jupiter, mais ces derniers sont apparus dans le champ de leur télescope alors qu'ils cherchaient des planètes au-delà de Pluton.

Les nouvelles lunes ont été observées pour la première fois en 2017 dans l'optique d'un télescope basé au Chili et exploité par l'Observatoire astronomique national des Etats-Unis.

Il a fallu un an pour confirmer la trajectoire de leurs orbites à l'aide de plusieurs autres télescopes aux Etats-Unis et au Chili.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.