Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Société / Le pape appelle à la pacification en Ukraine, dénonce l'exploitation et l'incurie

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Le pape appelle à la pacification en Ukraine, dénonce l'exploitation et l'incurie

Cité du Vatican (AFP) Dimanche 20 Avril 2014

Le pape François célèbre la messe de Pâques place St-Pierre, au Vatican, le 20 avril 2014 (AFP-Andreas Solaro)

Le pape François a appelé dimanche à la pacification par le dialogue en Ukraine, alors même que les Pâques orthodoxe et catholique coïncident, lançant par ailleurs des exhortations énergiques contre l'exploitation et l'incurie dans le monde.

Par un temps radieux, devant les télévisions du monde entier et devant plus de 150.000 fidèles et curieux, venus pour la messe de Pâques, le pape argentin a prononcé du balcon de la basilique le traditionnel message pascal "urbi et orbi".

François a rappelé que Pâques était fêté cette année à la même date par les catholiques et les orthodoxes : "nous te prions, Seigneur, d'éclairer et d'inspirer des initiatives de pacification en Ukraine, pour que les parties intéressées, soutenues par la communauté internationale, entreprennent tout effort pour empêcher la violence et bâtir, dans un esprit d'unité et de dialogue, l'avenir du pays".

Le pape François célèbre la messe de Pâques place St-Pierre, au Vatican, le 20 avril 2014 (AFP-Andreas Solaro)

François a supplié une nouvelle fois aux belligérants syriens d'avoir "l'audace de négocier la paix, désormais attendue depuis trop longtemps". Les parties en présence doivent cesser d'"utiliser la force pour semer la mort, surtout contre la population sans défense" et à permettre l'accès des populations "aux aides humanitaires nécessaires".

Il a aussi condamné "les victimes des violences fratricides en Irak" voisin, et souhaité une solution au conflit israélo-palestinien.

En Afrique, le pape a lancé des appels pour des arrêts aux affrontements sanglants en République Centrafricaine, au Soudan du Sud et aux "atroces attentats terroristes dans certaines zones du Nigeria".

Au Venezuela, où le Vatican participe à une médiation pour rétablir la paix civile, le pape latino-américain a demandé que "les esprits se tournent vers la réconciliation et la concorde fraternelle".

Mais le pape François, comme à d'autres occasions, a aussi fustigé "les immenses gaspillages dont nous sommes souvent complices" qui contribuent à la faim, les personnes "sans défense, surtout les enfants, les femmes et les personnes âgées, parfois transformés en objets d’exploitation et d’abandon".

La foule massée place St-Pierre, au Vatican, pour la messe de Pâques, le 20 avril 2014 (AFP-Andreas Solaro)

"Fais que nous puissions soigner les frères touchés par l’épidémie d'Ébola en Guinée Conakry, en Sierra Léone et au Liberia, et ceux affectés par tant d’autres maladies, qui se diffusent aussi à cause de l’incurie et de la pauvreté extrême", a-t-il aussi déclaré, dans une allusion assez rare aux négligences dans les soins dans les pays les plus pauvres.

Il a aussi évoqué les déplacés, réfugiés et personnes enlevées du fait des guerres: "les familles injustement arrachées à leur affection, les nombreuses personnes, prêtres et laïcs qui ont été séquestrées".

Dans la foule, le Sicilien Elio Montaldo se félicite à l'AFP que le pape ait, en peu de mots, lancé "un message vraiment immense, mais qui devrait peut-être partir des bancs de l'ONU plutôt que du Vatican".

"La paix, c'est la chose la plus importante, et c'est ce que le pape a voulu nous dire", résume le séminariste Renan.

- Cantique byzantin en grec devant le pape -

Le pape François célèbre la messe de Pâques place St-Pierre, au Vatican, le 20 avril 2014 (AFP-Andreas Solaro)

Sur le parvis de la basilique, devant d'immenses parterres de fleurs amenées tout exprès de Hollande, le pape avait célébré la messe de manière très solennelle.

Cette année, la fête catholique de Pâques -calculée selon le calendrier grégorien- et celle de la Pâque orthodoxe -calculée selon le calendrier julien- tombaient le même jour.

Alors que la crise ukrainienne a ravivé les tensions entre différentes Eglises orthodoxes et catholiques orientaux rattachés à Rome, le cantique des Stichères, un chant ancien de la liturgie byzantine a été entonné en grec devant le pape

Dimanche, les célébrations de Pâques en Russie et Ukraine étaient à l'image de ce pays partagé entre patriarcat orthodoxe de Kiev et celui de Moscou, ainsi qu'une Eglise grecque-catholique fidèle au Vatican.

L'"ennemi" russe, qui a commis "une agression" en Ukraine, est condamné à l'échec, a fustigé samedi le patriarche orthodoxe de Kiev, Filaret. Les cloches de la cathédrale Saint-Michel ont joué l'hymne de l'Ukraine.

A Moscou, le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe, Kirill, a appelé à prier pour que personne ne puisse "détruire la Sainte Russie" en lui enlevant l'Ukraine.

Après Pâques, Rome continuera à accueillir les centaines de milliers de fidèles attendus dimanche 27 avril pour la canonisation de Jean XXIII et Jean Paul II. Un événement exceptionnel puisque non seulement deux papes seront faits saints, mais, pour la première fois dans l'histoire de l'Eglise catholique, deux papes devraient y assister: François et son prédécesseur, Benoît XVI, retiré au Vatican depuis sa démission historique il y a un peu plus d'un an.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.