Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Sport / Ligue des champions: Monaco tient le nul faute de mieux, le Real régale

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Ligue des champions: Monaco tient le nul faute de mieux, le Real régale

Paris (AFP) Mercredi 22 Octobre 2014

Duel aérien entre le gardien de Benfica Artur et le Monégasque Kurzawa, à Monaco le 22 octobre 2014 (AFP-Boris Horvat )

L'AS Monaco, bien que tenu en échec par Benfica (0-0) a conservé ses chances de se qualifier pour les 8e de finale de la Ligue des champions, mercredi, lors de la 3e journée qui a vu le Real Madrid donner une leçon de football à Liverpool à Anfield (3-0).

Gr A - La Juventus n'y arrive pas

Fringante en Serie A, la "Vieille Dame" semble sclérosée en C1. Au Pirée, la première période des Turinois fut catastrophique, face à un Olympiakos qui en voulait tellement plus qu'il s'est logiquement imposé (1-0) par un but de Kasami. La Juve se retrouve 3e (3 pts), comme Malmö, à 3 longueurs de leur bourreau du soir et de l'Atletico. Rien d'insurmontable, mais il lui faudra batailler.

"L'Atleti" partage donc la tête du classement avec les grecs, après avoir écrasé Malmö (5-0). Tous les buts ont été inscrits en seconde période, par Koke, Mandzukic et Griezmann notamment. Le finaliste de la dernière édition défendra sa peau chèrement.

Gr B - Le Real Madrid marche sur Anfield

Le défenseur portugais du Real Madrid (d) Pepe et le milieu de terrain anglais Raheem Sterling, à Anfield le 22 octobre 2014 (AFP-Pierre-Philippe Marcou)

Il n'y a pas eu photo lors du "duel qui valait 15 coupes aux grandes oreilles". Le tenant du titre madrilène (10 sacres) a donné la leçon (3-0) aux Reds (5 sacres), porté par Ronaldo qui s'est inexorablement rapproché de Raul au classement des meilleurs buteurs de l'histoire de la C1. Avec son ouverture du score, la star portugaise en est désormais à 70 buts. Plus qu'un et il rejoindra l'Espagnol dans la légende. Karim Benzema a lui réussi le doublé. Les Merengues sont plus que jamais seuls en tête avec 9 points et entrevoient déjà les 8e de finale.

L'autre match du groupe a vu Ludogorets arracher sa première victoire en C1 dans les derniers instants contre le FC Bâle (1-0). Un résultat qui permet au petit club bulgare de pointer à la 2e place ! Certes à égalité de points (3) avec Liverpool (3e) et leur adversaire du soir. La lutte fera rage entre ces trois équipes pour le 2e accessit.

Gr C - Monaco préserve ses chances

Monaco a été tenu en échec à Louis II par Benfica (0-0) dans un match qui aurait pu tourner dans un sens comme dans l'autre. Ocampos a raté un but tout fait après un caviar de Berbatov en tout début de match, Gaitan a perdu un duel avec Subasic dès l'entame de la seconde période. Avec 5 points au compteur, l'ASM reste invaincue et 2e, à une longueur de Leverkusen. Ses chances de qualification demeurent importantes. Seule grosse ombre au tableau, les hommes du Rocher ont perdu Berbatov, blessé aux adducteurs après un tir.

Le vainqueur de cette journée dans le groupe est donc le Bayer, qui a eu raison du Zenit Saint-Pétersbourg en cinq minutes en seconde période, avec deux buts de Donati et Papadopoulos (2-0). Les Allemands prennent donc la tête du classement avec 6 points, soit un de mieux que Monaco et 2 sur son rival du soir. Il faudra attendre la prochaine journée pour en savoir plus dans ce groupe.

Gr D - Dortmund à toute allure, Arsenal renversant

A l'instar de la Juventus, le Borussia est frappé d'une autre schizophrénie. En crise de confiance en championnat où il vient de concéder un 3e revers d'affilée, il parade en C1 avec un 3e succès de rang à Galatasaray (4-0). Aubameyang a réussi le doublé et seul le poteau l'a empêché de faire mieux. Dortmund (9 pts) court vers les 8e de finale. Pour les Turcs, où Sneijder n'a cette fois pas pu jouer les sauveurs, la mission devient quasi impossible.

Les Gunners ont eux frôlé l'accident, en étant menés jusqu'à la 89e minute à Anderlecht. C'est Gibbs qui a égalisé, avant que Podolski dans les arrêts de jeu n'offre un succès miraculeux aux hommes d'Arsène Wenger (2e, 6 pts) terriblement empruntés jusque-là. Les voilà qui possèdent cinq longueurs d'avance sur les Belges et Galatasaray. Un boulevard après le brouillard.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.