Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Sport / Natation: de la tristesse et des titres aux Championnats de France

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris Parler de cet article à un ami
Partager sur Facebook

Natation: de la tristesse et des titres aux Championnats de France

Limoges (AFP) Mardi 31 Mars 2015

Des photos de Camille Muffat exposées dans la piscine de Limoges, où se déroulent les Championnats de France de natation, le 31 mars 2015 (AFP-Jean-Pierre Muller)

Un hommage bouleversant a été rendu à Camille Muffat, disparue il y a trois semaines, mardi à Limoges avant de laisser place aux Championnats de France avec les premiers billets pour les Mondiaux délivrés à Florent Manaudou et Charlotte Bonnet.

La piscine a été plongée dans une profonde tristesse quelques minutes avant le début des finales. Un petit film poignant dédié à Camille Muffat a été projeté pour honorer la mémoire de la championne olympique, disparue tragiquement le 9 mars dans un accident d'hélicoptère. Elle avait 25 ans.

Charlotte Bonnet a choisi de rendre hommage à l'une de ses meilleures amies, avec qui elle partageait tant de délires, en remportant le 200 m 4 nages, la course des débuts de Camille Muffat.

Digne et forte, elle n'a versé aucune larme. Pourtant son émotion et son chagrin étaient immenses.

"Dans le dernier 50 m, je me suis dit +Bouge ton cul !+, tout simplement. C'est comme ça qu'on se parlait. Je me dis qu’elle me regarde et qu’elle doit être fière de moi", a expliqué la Niçoise.

- Manaudou agacé -

Charlotte Bonnet rend hommage à son amie Camille Muffat à l'arrivée du 200 m 4 nages aux Championnats de France, à Limoges le 31 mars 2015 (AFP-Jean-Pierre Muller)

Bonnet, 20 ans, s'est présentée derrière le plot avec les chaussures fétiches de Camille Muffat, des baskets dorées ornées d'oursons, un bonnet rose dédié à la championne et, sur son omoplate, un cœur tatoué dans lequel était inscrit "Cam".

"A l'arrivée, je n’ai pas souri comme d'habitude, je n'ai pas eu envie de lever le bras. J'ai juste regardé mes parents en leur montrant le bonnet et regardé la caméra parce que je sais que ses parents me regardaient ce soir. Ils m'ont dit qu'ils m'aimaient très fort et qu'ils voulaient que je gagne, c'est fait", a raconté Bonnet.

Attendue depuis l'été dernier comme "la nouvelle Camille Muffat" mais péchant par son mental, Bonnet a fait forte impression mardi.

"C'est ce que me disait tout le temps Camille : +Tu es faible mentalement !+ Je lui répondais : +Je sais mais je n'y arrive pas !+. Aujourd’hui, j’y suis arrivée".

Bonnet a assuré son billet pour les Mondiaux-2015 à Kazan en Russie du 2 au 9 août, tout comme Florent Manaudou sur 50 m papillon.

Le champion d'Europe en titre s'est imposé en 23 sec 37 et a validé le premier de ses trois tickets pour les Championnats du monde mais il n'a pas caché son agacement.

Florent Manaudou à l'arrivée du 50 m papillon aux Championnats de France de natation, à Limoges le 31 mars 2015 (AFP-Jean-Pierre Muller)

"Je voulais mieux que ça, je voulais nager moins de 23 secondes et je n'ai pas réussi. C'est bien de se qualifier mais je voulais essayer de me mettre dans un mode où j'étais dans une compétition internationale avec des Cesar (Cielo), des Govorov, des mecs comme ça qui nagent très vite, qui ont déjà nagé moins de 23 sec", a dit Manaudou.

Manaudou nagera sa prochaine course jeudi avec les séries sur 50 m dos, la course la plus attendue de ces championnats.

A presque 34 ans, Frédérick Bousquet est venu prouver qu'il pouvait encore être au top après une très longue absence en raison d'une blessure à l'épaule droite.

Mais le succès n'a pas été au rendez-vous et le Marseillais n'a pas réussi à se qualifier sur 50 m papillon pour les Mondiaux. Il a terminé 2e (23.78) mais sans réaliser le temps minimum (23.53).

Il lui reste une ultime chance avec le 50 m libre dimanche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 AFP Agence France-Presse.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.