Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Culture / "Roma" et "La Favorite" en tête des nominations aux Oscars

"Roma" et "La Favorite" en tête des nominations aux Oscars

Los Angeles (AFP) Mardi 22 Janvier 2019

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

(ILLUSTRATION) Des reproductions des célèbres statuettes des Oscars, photographiées le 24 février 2016 à Hollywood, en Californie (AFP/Archives-FREDERIC J. BROWN)

Les films "Roma", du Mexicain Alfonso Cuaron, et "La Favorite", du Grec Yorgos Lanthimos, partent en tête de la course pour la 91e cérémonie des Oscars avec 10 nominations chacun, a annoncé mardi l'Académie américaine des arts et sciences du cinéma.

"Roma" est le premier film produit par Netflix à être retenu dans la catégorie du "meilleur film". La plateforme de vidéo à la demande est souvent critiquée par les studios traditionnels qui la considèrent comme une menace pour les salles de cinéma.

Au palmarès des nominations viennent ensuite "A Star Is Born", drame romantique avec Bradley Cooper (également réalisateur) et la diva pop Lady Gaga, ainsi que "Vice", biopic au vitriol de l'ancien vice-président américain Dick Cheney, réalisé par Adam McKay. Tous deux sont sélectionnés dans huit catégories pour la cérémonie des Oscars, les prix les plus prestigieux de l'industrie cinématographique qui seront remis à Hollywood le 24 février.

Signe des temps, l'Académie a consacré le succès populaire des films de super-héros en retenant "Black Panther" dans la liste des nominés pour le "meilleur film", une première pour une oeuvre de ce genre dans la catégorie reine des Oscars. Au total, le film Marvel, numéro un au box-office mondial l'an dernier avec plus de 1,3 milliard de dollars de recettes, recueille sept nominations. Mais aucune pour son équipe d'acteurs, relèvent plusieurs critiques.

Alfonso Cuaron le 10 décembre 2018 à Los Angeles (AFP/Archives-Robyn Beck)

Preuve d'audace supplémentaire des Oscars 2019, le choix de "Roma", entièrement tourné en noir et blanc et en espagnol, qui ravira les puristes. Il concourt à la fois pour "meilleur film" et "meilleur film en langue étrangère". Aucun des films dans ce cas de figure n'a jusqu'à présent remporté la statuette du "meilleur film".

Ode à l'enfance du réalisateur Alfonso Cuaron dans le Mexico des années 1970, "Roma" a déjà gagné ce mois-ci deux Golden Globes et raflé la mise aux Critics' Choice Awards.

"Les Oscars sont tiraillés entre le vieux monde et le nouveau", analyse Sasha Stone, fondatrice du site "Awardsdaily" qui suit les récompenses hollywoodiennes depuis près de 20 ans. "A cette aune, n'importe quel film peut gagner", estime-t-elle.

"La Favorite" pourra aussi compter sur son trio d'actrices: Olivia Colman en Reine Anne (Golden Globe cette année), Rachel Weisz et Emma Stone qui se disputent ses faveurs, toutes trois nommées.

Emma Stone (à gauche) et Olivia Colman le 5 janvier 2019 à Beverly Hills (AFP/Archives-Nick Agro)

Dans la catégorie "meilleure actrice", Olivia Colman trouvera toutefois sur son chemin Glenn Close ("The Wife") et Lady Gaga, remarquée dans "A Star Is Born" et qui concourt également dans la catégorie "meilleure chanson" pour son tube "Shallow". A noter la présence en outsider de Yalitza Aparicio, comédienne amatrice d'origine amérindienne qui crève l'écran dans "Roma".

"En tant que fille d'une domestique et femme amérindienne, je suis fière que ce film aide ceux d'entre nous qui se sentent invisibles à se faire connaître", a réagi l'actrice.

- Cinq réalisateurs mais pas de femme -

Christian Bale le 11 décembre 2018 à Beverly Hills (AFP/Archives-VALERIE MACON)

Chez les hommes, la compétition sera rude entre Christian Bale, méconnaissable en Dick Cheney pour "Vice", Bradley Cooper ("A Star Is Born") et Rami Malek, qui incarne Freddie Mercury dans le biopic "Bohemian Rhapsody", grand vainqueur des Golden Globes.

Viggo Mortensen pourrait toutefois créer la surprise avec son rôle de gros bras dans "Green Book", tiré de l'histoire vraie du pianiste noir Donald Shirley (Mahershala Ali), qui osa en 1962 une tournée dans le Sud des Etats-Unis encore régi par la ségrégation raciale, sous la protection d'un garde du corps d'origine italienne. Au total, "Green Book" a été sélectionné dans cinq catégories, dont celle du "meilleur film".

Mahershala Ali (à gauche) et Viggo Mortensen le 13 novembre 2018 à New York (AFP/Archives-Angela Weiss)

Samedi, "Green Book" a remporté le prix du meilleur film décerné par le syndicat des producteurs américains (PGA), considéré comme un bon indicateur pour l'Oscar du meilleur film (20 fois sur 29 années d'existence).

Chez les réalisateurs, l'Académie a choisi d'opposer Alfonso Cuaron (déjà lauréat dans cette catégorie avec "Gravity") au vétéran Spike Lee ("BlacKkKlansman"), enfin nommé après plus de trente ans de carrière, Yorgos Lanthimos ("La Favorite"), Adam McKay ("Vice") et, plus inattendu, le Polonais Pawel Pawlikowski et son film "Cold War", autre film étranger, en noir et blanc, et produit par une plateforme (Amazon).

Déception pour certains observateurs d'Hollywood: un an après le mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel, né en réaction à l'affaire Weinstein qui avait bouleversé la 90e édition, l'Académie des Oscars a négligé de faire une place aux femmes dans cette catégorie.

Chez les Français, le compositeur Alexandre Desplat sera en lice dans la catégorie de la meilleure bande originale pour "L'Ile aux Chiens".

Les Oscars seront remis lors d'une soirée dépourvue de présentateur, une première depuis 1989.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.