Après de nombreuses années de bons et loyaux services le portail d’actualités et de météo nordnet.fr fermera ses portes fin mars 2020.

Sur nordnet.com, vous retrouverez l’accès à votre Espace Client et à votre messagerie Nordnet. Vous pourrez aussi y découvrir toutes nos offres !
Pour continuer à suivre les actualités High Tech, rendez-vous sur le blog de Nordnet.

Merci beaucoup pour votre fidélité !

Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / High Tech / Amazon accusé de non respect de la concurrence par des syndicats américains

Amazon accusé de non respect de la concurrence par des syndicats américains

San Francisco (AFP) Samedi 29 Février 2020

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

Amazon est déjà dans le collimateur des autorités fédérales américaines, tout comme d'autres grands groupes technologiques (AFP/Archives-Thomas SAMSON)

Une coalition de syndicats américains appelle les régulateurs à enquêter sur les "pratiques anti-concurrentielles" d'Amazon, le géant du commerce en ligne qu'ils accusent de faire baisser les salaires et de favoriser ses propres produits sur sa plateforme.

"Les multiples rôles d'Amazon en tant que place de marché, vendeur et fournisseur de logistique et de cloud informatique facilitent ses pratiques anti-concurrentielles, sources de profits, et sa prédominance lui permet de réduire le choix des salariés, des consommateurs, des marchands et des concurrents", argumente la coalition.

Les cinq syndicats, qui disent représenter 5,3 millions de travailleurs dans tous les secteurs de l'économie, ont remis jeudi leur pétition à l'agence fédérale chargée de la protection des consommateurs et de la concurrence (FTC).

"Les pétitionnaires appellent les autorités comme la FTC à protéger les salariés des pouvoirs débridés d'employeurs de plus en plus gros et de moins en moins nombreux", écrivent les syndicats.

Ils voudraient aussi que les régulateurs aident les PME présentes sur les plateformes à travailler dans des conditions plus équitables.

Amazon est régulièrement accusé par ses concurrents et détracteurs d'abuser de sa double position - à la fois arbitre et joueur - sur sa plateforme d'e-commerce où ses produits sont vendus aux côtés de ceux des entreprises indépendantes.

La coalition souhaite que la FTC détermine notamment si Amazon exerce un contrôle direct ou indirect des prix sur ses plateformes, s'il met en avant ses produits dans les résultats de recherche et s'il utilise les données collectées sur les consommateurs comme un avantage compétitif.

Les mêmes craintes existent pour le département cloud informatique de la firme de Seattle.

Amazon Web Services (AWS) domine en effet le marché des services d'informatique à distance. Les cabinets d'études lui prêtent entre 30 et 50% de parts de marché du cloud public mondial.

Le groupe dirigé par l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, est déjà dans le collimateur des autorités fédérales, tout comme d'autres grands groupes technologiques (Apple, Google, Facebook...).

Le ministère américain de la Justice a lancé fin juillet une vaste enquête sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles des géants de la Silicon Valley.

Quant à la FTC, elle a récemment sommé ces entreprises de fournir des informations et des documents relatifs à leurs transactions effectuées entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2019, pour examiner d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles.

Amazon n'a pas répondu à une requête de l'AFP.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.