Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / People / La rappeuse Cardi B priée par un juge de se tenir à carreau

La rappeuse Cardi B priée par un juge de se tenir à carreau

New York (AFP) Vendredi 07 Décembre 2018

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

La rappeuse Cardi B (centre), a comparu vendredi devant un tribunal new-yorkais du Queens, après avoir été inculpée d'agression et de mise en danger d'autrui suite à une bagarre dans un club de strip-tease en août (AFP-TIMOTHY A. CLARY)

Un juge new-yorkais a ordonné vendredi à la rappeuse Cardi B, inculpée après une bagarre dans un club de strip-tease en août, de se tenir à carreau, notamment sur les réseaux sociaux, lors d'une audience préliminaire au tribunal.

Le jour même où la rappeuse américaine de 26 ans était nommée cinq fois pour les Grammys, les récompenses américaines de la musique, elle a comparu devant un tribunal du district new-yorkais du Queens, pour se voir signifier les chefs d'inculpation d'agression et de mise en danger d'autrui retenus contre elle après la bagarre du 29 août.

Arrivée au tribunal en manteau noir, chapeau beige et lunettes fumées, entourée d'une meute de journalistes, la rappeuse devenue célèbre avec le tube "Bodak Yellow" en 2017, de son vrai nom Belcalis Almanzar, n'a rien dit lors de l'audience.

Sa comparution était initialement prévue lundi, mais la chanteuse l'avait ratée au motif qu'elle enregistrait un clip à Miami.

Le procureur a du coup réclamé vendredi une caution de 2.500 dollars pour qu'elle puisse repartir libre, mais le juge a estimé inutile une telle mesure.

En revanche, le magistrat lui a ordonné d'éviter tout contact avec ses deux victimes présumées, y compris en évitant toute remarque potentiellement menaçante à leur encontre sur les réseaux sociaux.

Lors de la bagarre du 29 août au Angels Strip Club, dans le quartier du Queens, Cardi B aurait jeté du mobilier sur d'autres personnes du club, blessant légèrement aux jambes une employée de l'établissement.

Cardi B aurait ordonné à son entourage de s'en prendre à deux serveuses du club de strip-tease, soupçonnant l'une des deux d'avoir eu une relation sexuelle avec son mari Offset, qui se produisait ce soir-là avec son groupe, Migos.

Connue pour sa gouaille et son franc-parler, la rappeuse, qui a annoncé cette semaine qu'elle se séparait d'Offset, avait aussi défrayé la chronique en septembre.

Lors d'une soirée en marge de la Fashion Week de New York, elle s'en était prise à la chanteuse et rappeuse Nicki Minaj, l'abreuvant d'insultes et lui lançant sa chaussure avant d'être maîtrisée par des agents de sécurité.

Depuis "Bodak Yellow", Cardi B, qui a eu une petite fille en juillet dernier, est devenue l'un des grands noms du rap américain.

Son dernier album, "Invasion of Privacy", a été nommé vendredi dans la catégorie reine d'"Album de l'année" pour les Grammy Awards qui seront remis à Los Angeles le 10 février prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.