Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / People / Michael Jackson: trois associations de fans assignent en justice les auteurs d'un documentaire

Michael Jackson: trois associations de fans assignent en justice les auteurs d'un documentaire

Orléans (AFP) Vendredi 15 Mars 2019

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

Trois associations de fans ont assigné devant le tribunal d'instance d'Orléans les auteurs américains d'un documentaire-choc sur Michael Jackson, les accusant d'"atteinte à la mémoire d'un mort" (AFP/Archives-FRANCIS Sylvain)

Trois associations de fans ont assigné devant le tribunal d'instance d'Orléans les témoins américains d'un documentaire-choc sur Michael Jackson, les accusant d'"atteinte à la mémoire d'un mort", a-t-on appris vendredi auprès de leur avocat.

Les associations Michael Jackson Community, MJ Street et On the line, "cherchent à discréditer les accusations de pédophilie. Ce qu'elles veulent, c'est une condamnation de principe", a affirmé à l'AFP Me Emmanuel Ludot.

L'avocat a assigné Robson Wade et James Safechuck, qui témoignent tous deux dans le documentaire, devant le tribunal d'instance d'Orléans le 4 juillet à 09H00.

L'assignation est partie jeudi par voie d'huissier vers la Californie, selon l'avocat.

Évoquant un "véritable lynchage", Me Ludot estime que les deux hommes "se sont livrés à une atteinte grave et caractérisée à la mémoire d’un mort", selon le texte de l'assignation consulté par l'AFP.

"L’idole est accusée d’actes de pédophilie et d’avoir organisé un mariage avec un enfant notamment", selon l'assignation qui évoque des "accusations gravissimes" et une atteinte à la présomption d'innocence.

"L’image du défunt est atteinte, de même que toute la communauté des fans de Michael Jackson", estime Me Ludot, dans ce texte.

Les trois associations réclament chacune un euro symbolique et 10.000 euros pour les frais de justice.

En février 2014, Me Ludot avait fait condamner par un juge d'Orléans le médecin de la pop star à un euro de dommages et intérêts au profit de ses clients, des fans victimes d'un "préjudice d'affection".

Diffusé début mars sur la chaîne américaine HBO, le documentaire "Leaving Neverland" d'une durée de quatre heures donne la parole à deux hommes qui évoquent des abus sexuels subis de la part du chanteur pendant des années, alors qu'ils étaient mineurs.

Ces allégations de pédophilie surviennent près d'une décennie après la mort par overdose de la star. Elles ont incité des stations de radio, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande à ne plus programmer de titres de Michael Jackson.

Ce n'est pas la première fois que ce dernier est accusé de pédophilie. Mais le format du documentaire, avec de longs témoignages précis qui se corroborent l'un l'autre, éclaire l'artiste d'une lumière plus crue que jamais.

"Leaving Neverland", réalisé par Dan Reed, sera diffusé en France le 21 mars sur M6.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.