Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / People / Un jour à Cannes: Stallone bombe le torse, Kechiche crée le malaise

Un jour à Cannes: Stallone bombe le torse, Kechiche crée le malaise

Cannes (AFP) Vendredi 24 Mai 2019

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

L'acteur américain Sylvester Stallone présente "Rambo V: Last Blood" au festival de Cannes le 24 mai 2019 (AFP-Valery HACHE)

Les gros bras de Stallone, la polémique autour du film d'Abdellatif Kechiche... Ce qui a marqué la onzième journée de compétition du 72e Festival de Cannes, vendredi.

- Gros bras

A Cannes pour présenter en exclusivité des images de "Rambo V" sur les nouvelles aventures de l'ancien combattant de la guerre du Vietnam, Sylvester Stallone lève ses bras musclés et bombe le torse lors du photocall. Un peu plus tôt, c'est auprès des policiers français, admiratifs, que l'acteur américain a pris la pose pour des photos. "Rambo V: Last Blood" sortira en salles à l’automne 2019. Le scénario a été coécrit par l'acteur lui-même.

- 178

"Pour toi public, j'ai compté tous les plans qui montrent des culs dans #MektoubMyLoveIntermezzo : il y en a 178. Si on les enlève, je pense que le film dure 20 minutes", écrit une journaliste à propos du film d'Abdellatif Kechiche. En compétition officielle, le long métrage s'intéresse à un groupe de jeunes femmes qui, après la plage, vont danser en boîte de nuit. Les trois quarts du film ont été tournés dans ce lieu clos avec notamment une scène de sexe très crue et de longs plans sur les fesses et les seins des actrices.

- Malaise

Le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche au festival de Cannes le 24 mai 2019 (AFP-Sébastien BERDA)

Le réalisateur français Abdellatif Kechiche est apparu très tendu à la conférence de presse au lendemain de la projection de "Mektoub My Love: Intermezzo", en compétition officielle. Le film de 3H28 a suscité des réactions très contrastées entre "transe magistralement filmée" et "voyeurisme gratuit jusqu'à la pornographie". "J'ai essayé de montrer ce qui me fait vibrer moi, des corps, des ventres, et de décrire par le mouvement ce que font les actrices danseuses, le mouvement du corps exceptionnel est magique pour moi", a lancé le cinéaste.

- Première expérience

La benjamine du jury, Elle Fanning, 21 ans, raconte au site du Festival de Cannes sa première expérience sur la Croisette pour "The Neon Demon" de Nicolas Winding Refn en 2016: "J'avais 18 ans et c’était censé être mon bal de promo au lycée. Or j’ai raté mon bal pour venir à Cannes avec l’ami qui devait s’y rendre avec moi. Je portais une robe magnifique, nous sommes allés à la fête après, nous n’y croyions pas..."

- Création sonore

Le jury du prix de la Meilleure création sonore "Un Certain Regard", présidé par Robin Renucci a choisi de récompenser à l’unanimité "le film humaniste" d’Oliver Laxe "O que Arde"(Viendra le feu).

- Paillettes et bonnes oeuvres -

Entre des performances de Tom Jones, de Mariah Carey et quelques petits fours, le gala de l'amfAR a récolté jeudi dans la nuit plus de 15 millions de dollars pour la lutte contre le sida, lors d'une vente aux enchères proposant des objets ou des expériences aussi rares, que passer sept jours sur une île privée dans l'Océan indien, acquérir un portrait de Mick Jagger par Andy Warhol ou un lion en bronze, œuvre du Japonais Takashi Murakami.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.