Vous êtes ici : Accueil / Info en Continu / Science / Tourisme spatial: Virgin Galactic atteint l'espace pour la première fois

Tourisme spatial: Virgin Galactic atteint l'espace pour la première fois

Mojave (Etats-Unis) (AFP) Jeudi 13 Décembre 2018

Diminuer le texte Taille par défaut Augmenter le texte
Imprimer Ajouter aux favoris
Partager sur Facebook

Le vaisseau SpaceshipTwo n'a pas décollé depuis la Terre mais a été emporté en altitude par un avion avant d'être largué, le 13 décembre 2018 en Californie (AFP-Gene Blevins)

La société Virgin Galactic a envoyé pour la première fois jeudi un vaisseau au-delà de la frontière de l'espace telle que définie par l'armée américaine, devenant le premier vol habité dans l'espace parti du sol américain depuis 2011.

Ce vol est une victoire majeure pour la société dirigée par le britannique Richard Branson, qui souhaite envoyer des touristes dans l'espace pour un prix de 250.000 dollars par siège.

Les Etats-Unis n'avaient envoyé personne dans l'espace depuis l'arrêt du programme de navettes spatiales de la Nasa en 2011. Les agences spatiales du monde entier dépendent depuis des fusées russes Soyouz pour emmener les astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS).

Entre temps, une industrie spatiale en plein essor livre bataille pour devenir la première entreprise privée à construire des engins capables d'envoyer les astronautes et des touristes dans l'espace.

Dans cette course, Virgin Galactic a franchi jeudi une étape importante: son appareil SpaceShipTwo --baptisé VSS Unity-- a atteint une altitude de 82,7 kilomètres.

"Aujourd'hui, pour la première fois de l'histoire, un vaisseau spatial construit pour transporter des voyageurs privés a atteint l'espace", a indiqué Richard Branson dans un communiqué.

"C'est un jour mémorable et je ne pourrais pas être plus fier de nos équipes qui, ensemble, ont ouvert un nouveau chapitre de l'exploration spatiale", s'est-il réjoui.

Le vaisseau de Virgin Galactic décolle en Californie pour un vol d'essai le 13 décembre 2018 (AFP-Gene Blevins)

Le vaisseau n'a pas décollé depuis la Terre mais a été emporté dans les airs par un avion, parti depuis le "spatioport" du Mojave en Californie. Après avoir été largué en vol, les deux pilotes à son bord ont allumé leur moteur fusée en direction du ciel pendant 60 secondes afin de regagner en altitude.

"Bienvenu dans l'espace", a écrit le groupe sur Twitter. "Nous avons voyagé à Mach 2,9", soit environ 3.550 km/h et "2,9 fois la vitesse du son", a-t-il précisé.

La frontière de l'espace est communément admise comme se situant à 100 km d'altitude, mais l'armée américaine considère qu'elle se trouve un peu plus bas, à 50 miles (environ 80,4 km).

Les avions de ligne volent à environ 10 km d'altitude.

"Ce dont nous avons été témoins aujourd'hui est la preuve la plus convaincante que le commerce spatial devrait devenir l'une des principales industries du XXIe siècle", a déclaré George Whitesides, PDG de Virgin Galactic.

"Les véhicules réutilisables construits et opérés par des entreprises privées sont sur le point de transformer notre commerce ainsi que des vies, d'une façon qu'il est encore difficile d'imaginer", a-t-il poursuivi.

- Félicitations de la Nasa -

L'agence spatiale américaine avait payé Virgin Galactic pour qu'elle embarque à bord de VSS Unity quatre expériences technologiques et scientifiques, faisant de ce vol "le premier générateur de revenus" pour le groupe.

"Félicitations à Virgin Galactic pour son vol réussi de SpaceShipTwo dans l'espace suborbital", a félicité la Nasa sur Twitter.

M. Branson avait dit sur CNN en novembre qu'il espérait voir ses pilotes atteindre l'espace "avant Noël".

Deux personnes regardent le vaisseau de Virgin Galactic décoller, avant qu'il devienne le premier vol habité du groupe à atteindre l'espace, en Californie le 13 décembre 2018 (AFP-GENE BLEVINS)

En juillet, après avoir allumé sa fusée pendant 42 secondes, VSS Unity avait atteint 52 km, dans la partie de l'atmosphère appelée mésosphère, au-delà de la stratosphère.

Une autre société américaine, plus discrète que Virgin, est sur les rangs pour devenir la première à envoyer des passagers dans l'espace: Blue Origin, fondée par le milliardaire Jeff Bezos, patron d'Amazon. Mais cette dernière a choisi de le faire avec une petite fusée.

SpaceX ainsi que Northrop Grumman envoient des capsules depuis les Etats-Unis pour ravitailler l'ISS en nourriture et en matériel, mais pas des astronautes.

Les premiers tests de vols habités de SpaceX et de Boeing sont attendus en 2019.

La date du premier vol commercial de Virgin Galactic a été maintes fois repoussée, en particulier à cause de l'accident qui a coûté la vie à un copilote lors d'un vol d'essai en 2014.

Plus de 600 clients ont déjà payé 250.000 dollars pour réserver leur place.

"Le commerce spatial a un fort potentiel pour l'économie américaine", a déclaré Dan Elwell, à la tête du régulateur aérien américain (FAA).

"Nous sommes heureux que Virgin Galactic fasse partie des nombreux pionniers de l'espace, aidant à écrire un nouveau chapitre de l'histoire aérospatiale", s'est-il félicité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.
Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.